ABCelectronique : portail d'information dans le domaine de l'électronique

Merci de ne pas poster des messages en relation avec le piratage.


    Forums de Abcelectronique > Hors Electronique (mais technique)
  » suppression du RSI je ne suis pas d'accord
Identifiant Se souvenir de moi ?
Mot de passe
Répondre     Nouvelle discussion
suppression du RSI je ne suis pas d'accord

 

tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 12h42 #1  
bonjour

autant le régime des indépendants est injustice vis à vis de la maladie, aucunes maladie professionnelle. délais de carence de 8jrs.
indemnité maladie ridicule.

par contre je ne suis pas d'accord et beaucoup d'artisans sont du même avis on ne veut pas d'assurance chômage, car on ne dépend pas d'un patron.

si le chômage est calculé sur les 3 dernières années, si l'entreprise va mal que fait le patron ? il se verse moins de rémunération pour tenir le coup. son intérêt n'est pas de fermer la boite pour aller devenir salarié.
et s'il ferme alors il aura une indemnité chômage ridule...
l'assurance chomage a tout son sens quand on est salarié et que l'on perd son travail.
jarek
jarek ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 16h14 #2  
Posté par tontonbidule

par contre je ne suis pas d'accord et beaucoup d'artisans sont du même avis on ne veut pas d'assurance chômage, car on ne dépend pas d'un patron.


L'entrepreneur personnel paye les cotisations chômage mais n'en bénéficie pas.
__________________
Sauf erreur ou omission . . .
alain du 93
alain du 93 ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 16h41 #3  
Posté par tontonbidule

bonjour

autant le régime des indépendants est injustice vis à vis de la maladie, aucunes maladie professionnelle. délais de carence de 8jrs.
indemnité maladie ridicule.

par contre je ne suis pas d'accord et beaucoup d'artisans sont du même avis on ne veut pas d'assurance chômage, car on ne dépend pas d'un patron.

si le chômaüge est calculé sur les 3 dernières années, si l'entreprise va mal que fait le patron ? il se verse moins de rémunération pour tenir le coup. son intérêt n'est pas de fermer la boite pour aller devenir salarié.
et s'il ferme alors il aura une indemnité chômage ridule...
l'assurance chomage a tout son sens quand on est salarié et que l'on perd son travail.




Bah oui on ne peut pas ne pas vouloir le beurre et vouloir la crémière.
__________________
Il y a bien longtemps qu'on ne prie plus dans les écoles et curieusement c'est au même moment qu'on s'est arrêté de penser dans les écoles!
AUDIOVALVE
AUDIOVALVE ★★★★★★★ 05/09/2017, 16h49 #4  
Posté par jarek

L'entrepreneur personnel paye les cotisations chômage mais n'en bénéficie pas.


FAUX
légende urbaine...
__________________
le principal problème des démocraties : c'est le peuple
michel95
michel95 ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 19h14 #5  
On n'en paie pas et on ne peut donc pas en profiter. Je ne voie pas d'ailleurs comment on pourrait être au chômage vu qu'il n'y a pas de contrat de travail.

https://www.service-public.fr/profe...osdroits/F23994
jarek
jarek ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 19h20 #6  
Posté par AUDIOVALVE

FAUX
légende urbaine...


Ah je me suis emmmélé . . .
Je paye la partie patronale des charges salariales, dont l'assurance chômage.
Donc rien à voir . . .
__________________
Sauf erreur ou omission . . .
AUDIOVALVE
AUDIOVALVE ★★★★★★★ 05/09/2017, 19h22 #7  
vu comme ça , oui....

en analysant plus finement , c'est l'employé qui paye aussi , car tu fais la somme chages salariales + charges patronales pour fixer un salaire net.

vaste débat
__________________
le principal problème des démocraties : c'est le peuple
gregelec
gregelec ★★★★★★ 05/09/2017, 19h24 #8  
Le plus gros scandale du RSI est la taxation d'office couplée à la mise en recouvrement systématique sans possibilité de connaitre leur système de calcul.Et quand tu est convoqué au tribunal des affaires sociales on te dit il faut payer,
Jamais le calcul des cotisation émises par le RSI n'est remis en cause.
Le taux de cotisation étant aléatoire même un expert comptable ne peut pas l'évaluer .
La seule solution est de se mettre en SAS le taux de cotisation est plus élevé mais lui il est connu car aligné sur celui d'un salarié.
__________________
Dans le dictionnaire,réussite se trouve avant travail.Mais pas dans la vraie vie
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 05/09/2017, 21h39 #9  
Mais que font les syndicats d'entrepreneur ? Rien ? C'est parce que cela les arrangent.

Posté par jarek

Je paye la partie patronale des charges salariales, dont l'assurance chômage.
Donc rien à voir . . .



Désolé de le dire mais c'est de la faute des employeurs si l'on a un système hypocrite qui divise la participation en deux.
Normalement, l'assurance chômage, la caisse d'assurance maladie et les retraites sont des caisses de solidarité payé PAR les salariés POUR les salariés. Le patronat ne devrait pas avoir son mot à dire car tout devrait être payé par la cotisation salariale.


Le problème c'est que les employeurs voulaient pouvoir moduler le coût de la main d'oeuvre sans avoir à négocier avec les syndicats de salarié et sans avoir a renégocier les contrats un à un.
Et ils voulaient en plus avoir leurs mots à dire sur la gestion de ces caisses qui sont une menace pour leurs pouvoir.
En effet, que ce passerait-il si l'on pouvait bénéficier de l'assurance chômage même si l'on démissionne ? Ce ne serait plus des grèves que l'on aurait, ce seraient des démissions collective. Dans un tel cas, l'entreprise est fichue car une bonne partie du savoir faire est partie avec les salariés et si le patron veut les récupérer, il faudra sortir la monnaie.

On a donc diminué les cotisations "salariale" et créer des cotisations patronale afin que le patronat puisse "participer" sans que cela ne leurs coute plus cher.
Le patronat est content car il peut casser la gestion des caisses sociales afin de tirer les salaires vers le bas et en plus, il pourra faire moduler les cotisations en jouant les pleureuses en période de crise en criant sur les cotisations patronale trop élevée.

Le patronat hurle sur les complexités du code du travail et des centaines de conventions collective et des milliers de convention d'entreprise ? C'est pas grave, on va créer encore plus de complexité et de concurrence déloyale en créant un code du travail par entreprise au lieu d'en avoir un par branche.
Ca permet de mieux écraser les salariés qui n'arrivent plus à se retrouver parmi leurs droit.
En plus, cela à permis de noyer les prud'homme en créant de l'inefficacité et de pouvoir l'accuser de favoriser les salariés alors qu'il y avait autant de représentant des employeurs que de salarié.
Maintenant, ce sera des professionnels de la loi qui gèreront ces histoires histoire que le gouvernement puisse passer ses consignes...

Moi ce que j'aimerais, c'est que l'on foute les syndicats de patron en dehors de la gestion de ces caisses et que l'on fusionne les cotisations salariale et patronale en cotisation salariale seule.

Au moins, cela sera clair pour tout le monde. L'employeur qui payera un salaire "brut" à 2000€ et le salarié qui verra son net à 1200€ avec entre les deux la listes des cotisations sociale.
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
guy92
guy92 ★★★★★★ 05/09/2017, 21h43 #10  
Posté par gregelec

Le plus gros scandale du RSI est la taxation d'office couplée à la mise en recouvrement systématique sans possibilité de connaitre leur système de calcul.Et quand tu est convoqué au tribunal des affaires sociales on te dit il faut payer,
Jamais le calcul des cotisation émises par le RSI n'est remis en cause.
Le taux de cotisation étant aléatoire même un expert comptable ne peut pas l'évaluer .
La seule solution est de se mettre en SAS le taux de cotisation est plus élevé mais lui il est connu car aligné sur celui d'un salarié.



Bonsoir gregelec,
Ce que tu paye au RS est parfaitement connu. Il n'y a rien d'aléatoire ou d'arbitraire la dedans.
C'est un pourcentage de 46% du BIC. c'est un peu moins que le total des charges patronales et salariales
C'est sans surprise et parfaitement calculable au centime prés.
La carence est de 8 jours mais en contrepartie la cotisation maladie est plus faible...
Pas de cotisation chomage ni d'Apec.
Pas de mutuelle maladie obligatoire.
Ce qui fait un peu moins à payer.
Ce qui choque certains c'est que tu paye une provision pour l'année qui est calculée sur un BIC prévisionel et que tu va payer pour l'année d'avant la corection entre le BIC previsionel de l'année N-1 et le BIC rel de lannée N-1.
Si le BIC réel est inférieur au BIC prévisionnel , le RSI te rembourse le trop perçu.

Il y a aussi des minimums forfaitaires, si tu ne gagne pas grand chose.
La mutuelle maladie n'est pas obligatoire pour les indépendants et ça c'est pas le RSI. donc si tu ne te prends pas une mutuelle tu auras le remboursement sur le tarif de base de la sécu.








Oui, il y aura toujours des iluminés qui pensent que l'on peut baisser les charges et augmenter les services. Qu'ils se présentent aux élections et l'on verra ce qu'ils proposent
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego

Dernière modification par guy92 05/09/2017 à 22h48.
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 21h45 #11  
les syndicats des patrons n'ont jamais défendus les patrons !
les syndicats d'ouvriers n'ont jamais défendus les ouvriers !
Leglaude
Leglaude ★★★☆☆☆☆ 05/09/2017, 22h22 #12  
Posté par tontonbidule

les syndicats des patrons n'ont jamais défendus les patrons !
les syndicats d'ouvriers n'ont jamais défendus les ouvriers !

à quoi servent les syndicats alors ?
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 05/09/2017, 22h40 #13  
Posté par guy92

Oui, il y aura toujours des iluminés qui pensent que l'on peut baisser les charges et augmenter les services. Qu'ils se présentent aux élections et l'on verra ce qu'ils proposent



Mais ils se présentent déjà aux élections et sont déjà au gouvernement.

Une bonne partie des patrons râlent parce qu'ils n'arrivent pas à trouver de mains d'oeuvre compétente alors qu'ils refusent de payer plus chère histoire d'attirer les gens vers les secteurs en question.
Conséquence, nos élus balancent des milliards pour former des gens qui se ne restent pas en poste parce que les salaires sont ridicule.

Une bonne partie des patrons râlent sur le nombre de chômeur mais ils demandent dans le même temps de revenir au 39h sans payer un centime de plus en espérant qu'il y ai moins de demandeur d'emploi.
Nos politiques suivent sans broncher alors que l'arithmétique est totalement contre eux.

Une bonne partie réclament d'augmenter les marges bénéficiaire en prétextant "créer de l'emploi" mais il n'y a jamais de contre-partie si l'objectif n'est pas rempli.

On cherche toujours le million d'emploi promis par Gattaz...
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
guy92
guy92 ★★★★★★ 05/09/2017, 22h42 #14  
Posté par Leglaude

à quoi servent les syndicats alors ?



Simplement à donner des avantages aux syndicalistes...
Il y a bien des années, c'était bien différent...

Elus de tous poils : Syndicats, DP, CE
Dans tous ceux que je connais, plus de la moitié s'est engagé pour son propre intérêt personnel et sans aucune réelle volonté de défendre les intérêts de la collectivité des salariés: heures de délégation, protection contre le licenciement, indemnité plus élevées en cas de transaction.
Regarder la gestion des CE : qui profite le plus.
Qui c'est qui est parti 10 jours gratuitement pour tester un voyage qui sera proposé ensuite aux salariés avec l'aide financière du CE.
Et pourquoi ne pas faire tester le voyage par un salarié tiré au sort par un syndicaliste qui passe son tour?
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
guy92
guy92 ★★★★★★ 05/09/2017, 23h17 #15  
Posté par kabak_85

Mais ils se présentent déjà aux élections et sont déjà au gouvernement.

Une bonne partie des patrons râlent parce qu'ils n'arrivent pas à trouver de mains d'oeuvre compétente alors qu'ils refusent de payer plus chère histoire d'attirer les gens vers les secteurs en question.
Conséquence, nos élus balancent des milliards pour former des gens qui se ne restent pas en poste parce que les salaires sont ridicule.

Une bonne partie des patrons râlent sur le nombre de chômeur mais ils demandent dans le même temps de revenir au 39h sans payer un centime de plus en espérant qu'il y ai moins de demandeur d'emploi.
Nos politiques suivent sans broncher alors que l'arithmétique est totalement contre eux.

Une bonne partie réclament d'augmenter les marges bénéficiaire en prétextant "créer de l'emploi" mais il n'y a jamais de contre-partie si l'objectif n'est pas rempli.

On cherche toujours le million d'emploi promis par Gattaz...




Les 35 heures ont été imposées aux patrons, sans baisse de salaire.
Elles ont fait comment les entreprises. Se rattraper sur la productivité en pressant les salariés avec les dégâts que cela à entrainé
Donc, si l'on repasse à 39 heures c'est aussi sans augmentation...et en relâchant un peu la pression
Le soucis n'est pas là.

Pour moi, payer le travail au temps est une aberration.
Ce qui compte c'est la création de valeur : la valeur ajoutée crée par le travail d'un salarié c'est cela qui va permettre de le payer, ce n'est pas le temps qu'il passe dans l'entreprise


Il faut un droit du travail simplifié qui permette à un patron d'embaucher et de payer très convenablement les salariés qui bossent et qui font tourner l'entreprise.
Je veux verser un gros bonus car la marge est bonne, ben c'est très loin d'être facile.
Faut aussi que le patron puisse se débarrasser des boulets, car les boulets ils touchent indument un salaire, mais surtout ils empêchent ceux qui font le travail à leur place de toucher le salaire qu'ils méritent.

Si, temporairement, l'entreprise a une baisse d'activité, il faudrait pouvoir ne pas payer les salariés, tout en maintenant le contrat de travail.

J'ai du boulot, j'embauche et tant mieux pour ceux qui bossent pour moi car cela fait bouillir leur marmite.
J'ai une baisse d'activité , je fait quoi?
Je licencie? je perd tout l'investissement de formation et le savoir faire des salariés. Au final avec tout ce qu'il faut payer, je dépose le bilan.

Je ne licencie pas, je dépose le bilan avec les salaires et charges à payer.

Donc, aujourd'hui, si j'ai trop de boulot, je n'embauche pas et je dis non à mes clients, car je ne survivrais pas économiquement à une baisse d'activité avec le droit du travail actuel.

Evidement pour une multinationale avec des réserves colossales l'équation est différente...

Que l'on regarde un peu les TPE de moins de 10 salariés qui fonctionnent bien, qui ont des clients et qui n'embauchent pas. Posons nous la question de savoir ce qu'il faudrait vraiment mettre en place pour les décider à embaucher (dans les 6 mois à venir)

Faire des heures sup avec un gros bonus à la clef? N'y pensons même pas c'est interdit.
Un patron qui bosse 80 heures par semaine c'est légal.
Un salarié qui voudrait bosser 50 heures pas semaine et que son patron accepte de payer c'est strictement interdit.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego

Dernière modification par guy92 05/09/2017 à 23h27.
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 05/09/2017, 23h49 #16  
Posté par guy92

Simplement à donner des avantages aux syndicalistes...
Il y a bien des années, c'était bien différent...

Elus de tous poils : Syndicats, DP, CE
Dans tous ceux que je connais, plus de la moitié s'est engagé pour son propre intérêt personnel et sans aucune réelle volonté de défendre les intérêts de la collectivité des salariés: heures de délégation, protection contre le licenciement, indemnité plus élevées en cas de transaction.
Regarder la gestion des CE : qui profite le plus.
Qui c'est qui est parti 10 jours gratuitement pour tester un voyage qui sera proposé ensuite aux salariés avec l'aide financière du CE.
Et pourquoi ne pas faire tester le voyage par un salarié tiré au sort par un syndicaliste qui passe son tour?



ce qui décrochent les marchés publics à 90% sont à la capeb la FFB dans le batiment...
ensuite les syndicalistes sont au syndicat pour se gérer entre eux !
dspix
dspix ★★★★★★★ 06/09/2017, 10h53 #17  
Posté par guy92

Donc, aujourd'hui, si j'ai trop de boulot, je n'embauche pas et je dis non à mes clients, car je ne survivrais pas économiquement à une baisse d'activité avec le droit du travail actuel.



Les boîtes d’intérim sont fait pour ça non ? Si tu as besoin d'un renfort pour une période donnée, rien ne t’empêche de faire appel a une boite d’intérim !

Le CDD permet aussi cela ! Si tu as besoin de renfort pour une période donnée, tu fais un CDD pour la période en question.
__________________
A+
Damien
aurelienr
aurelienr ★★★★★★ 06/09/2017, 12h14 #18  
Perso, les seuls problèmes que j'ai sont surtout avec l'URSSAF qui est une vraie daube administrative...l'espace web ne marche pas, tout est galère...
J'ai eu un congé paternité avec le RSI (10 jours).
Ce qui me fait peur c'est le changement RSI => régime général, ça risque d'être un cauchemar administratif ! Déja quand j'ai changé la forme juridique de ma structure ça a été la croix et la bannière...
guy92
guy92 ★★★★★★ 06/09/2017, 13h49 #19  
Posté par dspix

Les boîtes d’intérim sont fait pour ça non ? Si tu as besoin d'un renfort pour une période donnée, rien ne t’empêche de faire appel a une boite d’intérim !

Le CDD permet aussi cela ! Si tu as besoin de renfort pour une période donnée, tu fais un CDD pour la période en question.




La question n'est pas de trouver un appoint de personnel pour un chantier limité dans le temps et dont la durée est prévisible.
L'intérimaire est compliqué à gérer et c'est autant de moins dans la poche du salarié. C'est quoi le rapport entre la facture de la société d'intérim et ce que lui coute le salarié?

Quitte à faire un chèque en fin de mois, autant que cela profite au maximum à celui qui bosse pour moi.
As tu essayé de faire verser une prime à un intérimaire, dont tu est content?

Ma préoccupation est d'être capable de gérer la croissance tout en assurant les risques en cas de baisse d'activité, pas de sous payer, ni de précariser l'emploi.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
dspix
dspix ★★★★★★★ 06/09/2017, 17h20 #20  
Posté par guy92

La question n'est pas de trouver un appoint de personnel pour un chantier limité dans le temps et dont la durée est prévisible.
L'intérimaire est compliqué à gérer et c'est autant de moins dans la poche du salarié. C'est quoi le rapport entre la facture de la société d'intérim et ce que lui coute le salarié?

Quitte à faire un chèque en fin de mois, autant que cela profite au maximum à celui qui bosse pour moi.
As tu essayé de faire verser une prime à un intérimaire, dont tu est content?

Ma préoccupation est d'être capable de gérer la croissance tout en assurant les risques en cas de baisse d'activité, pas de sous payer, ni de précariser l'emploi.



C'est toi qui voit si tu préfères refuser des clients par manque de ressource interne ou si tu préfères garder tes clients en faisant appel à un appoint de personnel ponctuel...

Comme on dit, un client dont tu refuses une prestation va aller voir ailleurs, avec le risque qu'il soit mieux satisfait et ne revienne jamais te voir...

Mais bon, tout dépends du job, je te l'accorde... En ce qui concerne le tarif d'un interimaire, rien est gratuit ! tu payes la prestation...
__________________
A+
Damien
AUDIOVALVE
AUDIOVALVE ★★★★★★★ 06/09/2017, 17h56 #21  
prenons un peu de recul...

l'emploi CDI à vie c'est FINI !!

ça n'a à peu prés marché que pour la génération des années 30 , qui a profité de la reconstruction aprés guerre.

nos dirigeants le savaient , mais se sont assis sur le couvercle de la marmite.

et maintenant ça explose !
__________________
le principal problème des démocraties : c'est le peuple
Philibert78
Philibert78 ★★☆☆☆☆☆ 06/09/2017, 18h27 #22  
auto entrepreneurs = concurrence déloyale avec les artisans
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 06/09/2017, 21h11 #23  
Posté par guy92

Les 35 heures ont été imposées aux patrons, sans baisse de salaire.


39h payé 35h = 11.4% d'augmentation du salaire brut donc le cout du travail à augmenté.

CQFD ? Pas vraiment car tu confonds le salaire brut avec le salaire "super-brut" (cumul du salaire brut et des cotisations patronale).

En contre-partie, les entreprises ont bénéficié d'allègement de cotisation sociale qui était, sur les bas salaire, plus important que les 11% en question (j'avais lu 1,15xSMIC).

Le but était que les entreprises recrutent fortement réduisant le chômage et le gain de départ aurait été récupéré sur le cout de l'assurance chômage, du RMI (car l'on aurait plus à payer des gens improductif) et sur le fait que l'assurance maladie avait plus de cotisant pour répartir la charge.

Mais il y a un certain Fillon qui a trouvé injuste que les entreprises qui n'avaient pas fait l'effort de passer aux 35h n'aient pas le droit aux exonération en question et il les a donc généralisé.

Posté par guy92

Elles ont fait comment les entreprises. Se rattraper sur la productivité en pressant les salariés avec les dégâts que cela à entrainé
Donc, si l'on repasse à 39 heures c'est aussi sans augmentation...et en relâchant un peu la pression
Le soucis n'est pas là.



Désolé de te le dire 11 personnes travaillant 35h ont quasiment le même volume horaire que 10 personnes à 39h (385h contre 390) donc aucune perte de productivité surtout que le coût sur salaire horaire super-brut était neutre.


Posté par guy92

Pour moi, payer le travail au temps est une aberration.
Ce qui compte c'est la création de valeur : la valeur ajoutée crée par le travail d'un salarié c'est cela qui va permettre de le payer, ce n'est pas le temps qu'il passe dans l'entreprise



Sur ce point, je suis d'accord, le problème est de l'évaluer de manière juste.

Autant il est relativement facile de calculer la productivité d'une personne sur une chaine de production et de déterminer sa part sur chaque pièce, autant il est compliqué de calculer ceci sur des fonctions support ou des métiers artisanaux.

Comment calculerais-tu la part qu'un gestionnaire de pièce de rechange dans une usine devrait toucher ? En fonction des pertes de production qu'il a évité par sa présence (nombre de pièce sortie * délai de transport * cout horaire d'un arrêt) ?
Comment calculerais-tu la part d'un technicien de maintenance industrielle ?

Regarde la complexité de la mise en place d'une prime d’intéressement individuelle et on en reparle


Posté par guy92

Il faut un droit du travail simplifié qui permette à un patron d'embaucher et de payer très convenablement les salariés qui bossent et qui font tourner l'entreprise.



Si tu veux un droit du travail "simplifié", il faut commencer par mettre à la corbeille les conventions d'entreprises puis les conventions collective.
Cela simplifiera grandement les choses.

Posté par guy92

Je veux verser un gros bonus car la marge est bonne, ben c'est très loin d'être facile.



Il me semble que c'était traité de la même manière que les salaires car cela rentrait dedans (sauf pour les primes d’intéressement et de participation).

Posté par guy92

Faut aussi que le patron puisse se débarrasser des boulets, car les boulets ils touchent indument un salaire, mais surtout ils empêchent ceux qui font le travail à leur place de toucher le salaire qu'ils méritent.



Si tu l'as embauché en CDD, a moins qu'il n'ai commis une faute grave, tu ne peux effectivement pas t'en débarrasser facilement.

Par contre en CDI, tu peux licencier ton boulet comme tu le souhaite pour insuffisance professionnelle. Par contre, il faut pouvoir le démontrer.


Posté par guy92

Si, temporairement, l'entreprise a une baisse d'activité, il faudrait pouvoir ne pas payer les salariés, tout en maintenant le contrat de travail.

J'ai du boulot, j'embauche et tant mieux pour ceux qui bossent pour moi car cela fait bouillir leur marmite.
J'ai une baisse d'activité , je fait quoi?
Je licencie? je perd tout l'investissement de formation et le savoir faire des salariés. Au final avec tout ce qu'il faut payer, je dépose le bilan.

Je ne licencie pas, je dépose le bilan avec les salaires et charges à payer.



Mais on le peut.

Tu ne sais pas qu'il existe une procédure qui s'appelle "chômage partielle" pour faire cela ?
Il faut une autorisation préfectorale mais la forte baisse d'activité est dans la liste des motifs légitime pour le demander.

Posté par guy92

Donc, aujourd'hui, si j'ai trop de boulot, je n'embauche pas et je dis non à mes clients, car je ne survivrais pas économiquement à une baisse d'activité avec le droit du travail actuel.



Et le licenciement économique ? Par contre, il faut avoir une comptabilité au carré afin de pouvoir prouver que c'est bien un licenciement économique et non un bidouillage ou une faute de gestion.

Posté par guy92

Que l'on regarde un peu les TPE de moins de 10 salariés qui fonctionnent bien, qui ont des clients et qui n'embauchent pas. Posons nous la question de savoir ce qu'il faudrait vraiment mettre en place pour les décider à embaucher (dans les 6 mois à venir)



La première chose serait déjà de leurs montrer toute les procédures qui existe et de faire en sorte qu'elles soient lisible avec des formulaires type et des logigrammes.


Posté par guy92

Faire des heures sup avec un gros bonus à la clef? N'y pensons même pas c'est interdit.
Un patron qui bosse 80 heures par semaine c'est légal.
Un salarié qui voudrait bosser 50 heures pas semaine et que son patron accepte de payer c'est strictement interdit.



Sauf que tu oublies que le patron "est son propre patron". Ce n'est pas le cas du salarié qui est SOUMIS à son employeur et les limites sont la pour éviter les abus.


Ben oui, c'est 48h maximum par semaine et 44h de moyenne sur 12 semaines

Le but est d'obliger l'employeur à répartir la charge sur le maximum de salarié afin d'éviter les burnouts, les accidents du travail et les arrêt lié aux maladies professionnelle et le forcer à recruter si on dépasse toujours.

Avec 4 salariés à 44h/semaine, tu peux recruter un salarié à temps plein et tout le monde revient aux 35h/semaine (et ca te coutera moins cher).
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"

Dernière modification par kabak_85 06/09/2017 à 21h28.
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 06/09/2017, 21h27 #24  
Posté par Philibert78

auto entrepreneurs = concurrence déloyale avec les artisans



Pas vraiment.

Déja, la définition de concurrence déloyale, ce n'est pas de "casser les prix".

La définition de la concurrence déloyale, c'est d'user de procéder illégaux pour faire concurrence aux autres (ne pas payer les assurances obligatoire, dissimuler une partie de son activité, diffamer son concurrent, lui voler la liste de ses clients pour les démarcher ...).



Ensuite, sur les reproches habituels :

L'absence de TVA ? La Franchise de TVA est aussi disponible pour les autres régimes d'entreprise du moment qu'elle est en-dessous d'un certain plafond et les plafonds sont les mêmes.
Et puis en phase d'investissement, la franchise de TVA est un handicap plutôt qu'un avantage car tu ne peut pas la récupérer.


Les auto-entrepreneurs ne payent QUE 24 à 25% sur les les activités artisanale ? oui mais c'est 25% du CHIFFRE D'AFFAIRE.
Les entrepreneurs classique payent un taux plus élevé mais sur leurs REMUNERATION.
Cela fait une grosse différence car l'auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses frais de fonctionnement.

Si tu es sur un secteur à faible marge bénéficiaire, un auto-entrepreneur ne peux pas vivre en faisant concurrence aux autres à moins de frauder.

Par contre, si un auto-entrepreneur va sur un secteur à forte marge bénéficiaire (donc avec une forte demande), il va effectivement payer moins de cotisation à revenu égal ou alors casser les prix (pas trop son intérêt) mais nous ne somme plus dans un cas de concurrence.


Quand aux auto-entrepreneurs qui ont des activités illégale par rapport à leur statut tel que la location de matériel, les concurrents ont parfaitement le droit de porter plainte et demander réparation. Cela calmera l'auto-entrepreneur en question.

Une autre chose à ne pas oublier est le facteur d'échelle. Si on respecte les règles et que l'on rapportent les impôts au chiffre d'affaire, les auto-entrepreneur payent proportionnellement plus d'impôt que les PME qui payent elle-même plus d’impôt que les grosses entreprise.
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
guy92
guy92 ★★★★★★ 06/09/2017, 21h43 #25  
Posté par dspix

C'est toi qui voit si tu préfères refuser des clients par manque de ressource interne ou si tu préfères garder tes clients en faisant appel à un appoint de personnel ponctuel...

Comme on dit, un client dont tu refuses une prestation va aller voir ailleurs, avec le risque qu'il soit mieux satisfait et ne revienne jamais te voir...

Mais bon, tout dépends du job, je te l'accorde... En ce qui concerne le tarif d'un interimaire, rien est gratuit ! tu payes la prestation...



Bonsoir dspix:
Tu dis : C'est toi qui voit si tu préfères refuser des clients par manque de ressource interne ou si tu préfères garder tes clients en faisant appel à un appoint de personnel ponctuel...
C'est une vision binaire qui manque de nuance, les choses ne sont pas aussi tranchées.

Ben oui, cela dépends du job. Si tu as un métier très technique qui demande un savoir faire particulier qui ne s'acquiers pas en 2 semaines de formation et qui demande des mois de pratique, l'appel aux intérimaires est compliqué.

Ce que j'ai besoin, ce n'est pas des manœuvres, mais des compagnons autonomes, motivés et capables de faire le job.

Tu peux intégrer facilement un intérimaire dans une équipe déjà constituée pour un gros chantier qui va durer un certain temps.
Si le salarié se trouve à travailler seul, cela deviens très compliqué de s'assurer de la qualité du travail réalisé chez le client pour des travaux de courte durée.

Quand le carnet de commande est bien rempli et que tu refuse des chantiers, qu'un client ailles voir ailleurs est normal, il ne peux quand même pas attendre éternellement.

La prestation de la boite d'interim? C'est pour beaucoup des boites à lettres qui te livrent des CV + ou moins pipotés, je trouve que la rémunération est bien payé pour le peu qui est apporté aux salariés.
Quitte à dépenser 100 pour ce que va me couter un prestataire charges comprises autant favoriser la solution qui laissera le maximum dans la poche du salarié, ce qui le motivera à bosser convenablement et d'avoir envie de continuer à bosser pour moi.
Evidement l'entreprise d'intérim présélectionne les candidats, et cette tache mérite une rétribution.

Si tu vise un certain niveau de qualité, avec des clients prêts à payer le prix, le travail fait par des sous-traitants ou des intérimaires te coute une fortune en reprise de chantier et litiges divers, alors autant favoriser l'embauche et une vraie formation, ce qui deviens rentable à moyen terme.
Le seul soucis c'est que si une baisse d'activité surviens tu coule.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
guy92
guy92 ★★★★★★ 06/09/2017, 21h53 #26  
Posté par Philibert78

auto entrepreneurs = concurrence déloyale avec les artisans



Bonsoir Philibert78,
Vision à l'emporte pièce, bonne pour le coin du zinc pour dire quelque chose, mais qui ne se base sur rien.

Autoentrepreneur et Artisan c'est deux solutions différentes chacune avec des avantages et des inconvénients.
La concurrence c'est plutôt sain, autant pour les clients et les entreprises.
En quoi cela serait une concurrence déloyale ?
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
guy92
guy92 ★★★★★★ 06/09/2017, 21h54 #27  
Posté par kabak_85

Pas vraiment.

Déja, la définition de concurrence déloyale, ce n'est pas de "casser les prix".

La définition de la concurrence déloyale, c'est d'user de procéder illégaux pour faire concurrence aux autres (ne pas payer les assurances obligatoire, dissimuler une partie de son activité, diffamer son concurrent, lui voler la liste de ses clients pour les démarcher ...).



Ensuite, sur les reproches habituels :

L'absence de TVA ? La Franchise de TVA est aussi disponible pour les autres régimes d'entreprise du moment qu'elle est en-dessous d'un certain plafond et les plafonds sont les mêmes.
Et puis en phase d'investissement, la franchise de TVA est un handicap plutôt qu'un avantage car tu ne peut pas la récupérer.


Les auto-entrepreneurs ne payent QUE 24 à 25% sur les les activités artisanale ? oui mais c'est 25% du CHIFFRE D'AFFAIRE.
Les entrepreneurs classique payent un taux plus élevé mais sur leurs REMUNERATION.
Cela fait une grosse différence car l'auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses frais de fonctionnement.

Si tu es sur un secteur à faible marge bénéficiaire, un auto-entrepreneur ne peux pas vivre en faisant concurrence aux autres à moins de frauder.

Par contre, si un auto-entrepreneur va sur un secteur à forte marge bénéficiaire (donc avec une forte demande), il va effectivement payer moins de cotisation à revenu égal ou alors casser les prix (pas trop son intérêt) mais nous ne somme plus dans un cas de concurrence.


Quand aux auto-entrepreneurs qui ont des activités illégale par rapport à leur statut tel que la location de matériel, les concurrents ont parfaitement le droit de porter plainte et demander réparation. Cela calmera l'auto-entrepreneur en question.

Une autre chose à ne pas oublier est le facteur d'échelle. Si on respecte les règles et que l'on rapportent les impôts au chiffre d'affaire, les auto-entrepreneur payent proportionnellement plus d'impôt que les PME qui payent elle-même plus d’impôt que les grosses entreprise.



Entièrement d'accord.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
guy92
guy92 ★★★★★★ 06/09/2017, 22h12 #28  
Posté par kabak_85

39h payé 35h = 11.4% d'augmentation du salaire brut donc le cout du travail à augmenté.

CQFD ? Pas vraiment car tu confonds le salaire brut avec le salaire "super-brut" (cumul du salaire brut et des cotisations patronale).

En contre-partie, les entreprises ont bénéficié d'allègement de cotisation sociale qui était, sur les bas salaire, plus important que les 11% en question (j'avais lu 1,15xSMIC).

Le but était que les entreprises recrutent fortement réduisant le chômage et le gain de départ aurait été récupéré sur le cout de l'assurance chômage, du RMI (car l'on aurait plus à payer des gens improductif) et sur le fait que l'assurance maladie avait plus de cotisant pour répartir la charge.

Mais il y a un certain Fillon qui a trouvé injuste que les entreprises qui n'avaient pas fait l'effort de passer aux 35h n'aient pas le droit aux exonération en question et il les a donc généralisé.



Désolé de te le dire 11 personnes travaillant 35h ont quasiment le même volume horaire que 10 personnes à 39h (385h contre 390) donc aucune perte de productivité surtout que le coût sur salaire horaire super-brut était neutre.




Sur ce point, je suis d'accord, le problème est de l'évaluer de manière juste.

Autant il est relativement facile de calculer la productivité d'une personne sur une chaine de production et de déterminer sa part sur chaque pièce, autant il est compliqué de calculer ceci sur des fonctions support ou des métiers artisanaux.

Comment calculerais-tu la part qu'un gestionnaire de pièce de rechange dans une usine devrait toucher ? En fonction des pertes de production qu'il a évité par sa présence (nombre de pièce sortie * délai de transport * cout horaire d'un arrêt) ?
Comment calculerais-tu la part d'un technicien de maintenance industrielle ?

Regarde la complexité de la mise en place d'une prime d’intéressement individuelle et on en reparle




Si tu veux un droit du travail "simplifié", il faut commencer par mettre à la corbeille les conventions d'entreprises puis les conventions collective.
Cela simplifiera grandement les choses.



Il me semble que c'était traité de la même manière que les salaires car cela rentrait dedans (sauf pour les primes d’intéressement et de participation).



Si tu l'as embauché en CDD, a moins qu'il n'ai commis une faute grave, tu ne peux effectivement pas t'en débarrasser facilement.

Par contre en CDI, tu peux licencier ton boulet comme tu le souhaite pour insuffisance professionnelle. Par contre, il faut pouvoir le démontrer.




Mais on le peut.

Tu ne sais pas qu'il existe une procédure qui s'appelle "chômage partielle" pour faire cela ?
Il faut une autorisation préfectorale mais la forte baisse d'activité est dans la liste des motifs légitime pour le demander.



Et le licenciement économique ? Par contre, il faut avoir une comptabilité au carré afin de pouvoir prouver que c'est bien un licenciement économique et non un bidouillage ou une faute de gestion.



La première chose serait déjà de leurs montrer toute les procédures qui existe et de faire en sorte qu'elles soient lisible avec des formulaires type et des logigrammes.




Sauf que tu oublies que le patron "est son propre patron". Ce n'est pas le cas du salarié qui est SOUMIS à son employeur et les limites sont la pour éviter les abus.


Ben oui, c'est 48h maximum par semaine et 44h de moyenne sur 12 semaines

Le but est d'obliger l'employeur à répartir la charge sur le maximum de salarié afin d'éviter les burnouts, les accidents du travail et les arrêt lié aux maladies professionnelle et le forcer à recruter si on dépasse toujours.

Avec 4 salariés à 44h/semaine, tu peux recruter un salarié à temps plein et tout le monde revient aux 35h/semaine (et ca te coutera moins cher).




Tu dis : Par contre en CDI, tu peux licencier ton boulet comme tu le souhaite pour insuffisance professionnelle. Par contre, il faut pouvoir le démontrer.

Dans une grosse entreprise avec une DRH structurée c'est simple.
Dans une TME avec 2 salariés, c'est très compliqué car elle n'est pas structurée pour cela,son patron ne fait pas de la veille permanente du droit social pour connaitre toutes les subtilités permettant de se débarrasser du boulet et pour que cela aille vite l'on lâche du pognon avec une rupture conventionnelle.
Le hic, c'est que la marge réalisé par le salarié restant qui bosse ne suffit pas à payer le chèque du boulet.
Une fois passé le cap de 8-10 salariés cela devient beaucoup plus simple, mais avant cela il faut embaucher le 1er salarié, puis le deuxième, puis le troisième si tu as passé ses trois étapes sans aucun faux pas, le risque devient gérable.




Tu dis : Avec 4 salariés à 44h/semaine, tu peux recruter un salarié à temps plein et tout le monde revient aux 35h/semaine (et ca te coutera moins cher).[/QUOTE]

Oui et non,
Le calcul mathématique est juste et à tout son sens pour une production postée de masse, dont la durée journalières ne change rien à la rentabilité.
Les salariés ne sont pas interchangeables, ce ne sont pas des robots.



Si tu travaille chez un client ou sur un chantier de courte durée, il y a intérêt à travailler des grosses journées quitte à ne travailler que 4 jours dans la semaine, voir 3.5 jours par semaine.
Pour moi, c'est plus rentable de payer le même prix quelqu'un qui fait 32 heures en 4 journées de huit heures dans la semaine. plutôt que quelqu'un qui fait 35 heures en 5 journées de 7 heures.

Pourquoi? Selon la journée de 7 h ou de 8 heures de travail, la rentabilité n'est pas du tout la même: le temps perdu en transport, en opération non terminée en 7 heures mais qui le serait en 8 heures ce qui oblige à revenir chez le client et se manger une deuxième fois le temps et cout de transport.
Deux fois la sécurisation de la zone de travail et la mise en place du matériel, deux fois le rangement de fin de journée et la remise en service, Longue journée de travail = moins de temps sur la route qui est libre.

Maintenant cela ne doit pas nuire à la santé, ni à la sécurité.


Pour beaucoup de métiers tu ne peux pas découper de manière arbitraire les taches à réaliser.

Un exemple, juste pour illustrer ce que je veux dire.
Si un boulanger mets 4 heures pour faire une fournée, il ne pourra faire qu'une tournée dans sa journée de 7 heures.
Mais, il en ferait deux dans une journée de huit heures.
Et si c'est une petite entreprise avec 3 salariés tu ne peux pas ajouter un 4eme salarié qui va finir les trois fournées de l'après midi.
Si pour traverser la Manche, il faut 8 heures à un rameur, mettre 8 rameurs ne permettra pas de la traverser en une heure.


Le burn-out n'est pas dû simplement à la durée de travail, c'est un ensemble de "choses" subies et imposées qui entrainent un épuisement.
Tout doit être fait pour éviter cela, c'est avant tout un drame personnel du salarié et c'est autant préjudiciable à l'efficacité l'entreprise .
Combien d'entreprises ou d'encadrants condamnés?
Quels contrôles effectuées par l'inspection du travail dans les entreprises?
Quelles remontées par le médecin du travail?
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego

Dernière modification par guy92 06/09/2017 à 22h57.
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 07/09/2017, 00h50 #29  
Posté par guy92

Tu dis : Par contre en CDI, tu peux licencier ton boulet comme tu le souhaite pour insuffisance professionnelle. Par contre, il faut pouvoir le démontrer.

Dans une grosse entreprise avec une DRH structurée c'est simple.
Dans une TME avec 2 salariés, c'est très compliqué car elle n'est pas structurée pour cela,son patron ne fait pas de la veille permanente du droit social pour connaitre toutes les subtilités permettant de se débarrasser du boulet et pour que cela aille vite l'on lâche du pognon avec une rupture conventionnelle.



Pour la paperasse, il y a toujours certains expert-comptable qui peuvent s'en charger mais cela coute aussi.


Posté par guy92

Le hic, c'est que la marge réalisé par le salarié restant qui bosse ne suffit pas à payer le chèque du boulet.
Une fois passé le cap de 8-10 salariés cela devient beaucoup plus simple, mais avant cela il faut embaucher le 1er salarié, puis le deuxième, puis le troisième si tu as passé ses trois étapes sans aucun faux pas, le risque devient gérable.



Un à deux mois de salaire (à cause du préavis) et 1/5eme de salaire mensuel par année d'ancienneté. Si ton boulet est un VRAI boulet, c'est à dire qu'il te coute plus qu'il ne te rapporte, le calcul est vite fait, son chèque ne te coûte pas grand chose.

Le problème, c'est surtout l'expert-comptable chargé de la paperasse ou de faire les papier dans les formes donc tu y passes un peu de temps (équivalent argent ...)


Posté par guy92

Tu dis : Avec 4 salariés à 44h/semaine, tu peux recruter un salarié à temps plein et tout le monde revient aux 35h/semaine (et ca te coutera moins cher).

Oui et non,
Le calcul mathématique est juste et à tout son sens pour une production postée de masse, dont la durée journalières ne change rien à la rentabilité.
Les salariés ne sont pas interchangeables, ce ne sont pas des robots.



C'est aussi valable dans certaines petites entreprises où l'on embauche rarement des "spécialistes".
Par exemple, une petite entreprise du batiment tu n'aura pas un gars qui ne fera que de la plomberie, un autre qui ne fait que l'électricité, l'autre qui ne fait que la maçonnerie ...


Posté par guy92

Si tu travaille chez un client ou sur un chantier de courte durée, il y a intérêt à travailler des grosses journées quitte à ne travailler que 4 jours dans la semaine, voir 3.5 jours par semaine.
Pour moi, c'est plus rentable de payer le même prix quelqu'un qui fait 32 heures en 4 journées de huit heures dans la semaine. plutôt que quelqu'un qui fait 35 heures en 5 journées de 7 heures.

Pourquoi? Selon la journée de 7 h ou de 8 heures de travail, la rentabilité n'est pas du tout la même: le temps perdu en transport, en opération non terminée en 7 heures mais qui le serait en 8 heures ce qui oblige à revenir chez le client et se manger une deuxième fois le temps et cout de transport.
Deux fois la sécurisation de la zone de travail et la mise en place du matériel, deux fois le rangement de fin de journée et la remise en service, Longue journée de travail = moins de temps sur la route qui est libre.

Maintenant cela ne doit pas nuire à la santé, ni à la sécurité.



Sauf que le temps de travail se compte par semaine donc tu peux parfaitement faire des grosses journées sur 3.5 jours.

Et en plus, tu as les compteurs RTT qui permet à ton équipe de travailler 39h par semaine et de récupérer ces heures plus tard en posant un jour par-ci ou par-la.


Posté par guy92

Pour beaucoup de métiers tu ne peux pas découper de manière arbitraire les taches à réaliser.

Un exemple, juste pour illustrer ce que je veux dire.
Si un boulanger mets 4 heures pour faire une fournée, il ne pourra faire qu'une tournée dans sa journée de 7 heures.
Mais, il en ferait deux dans une journée de huit heures.
Et si c'est une petite entreprise avec 3 salariés tu ne peux pas ajouter un 4eme salarié qui va finir les trois fournées de l'après midi.
Si pour traverser la Manche, il faut 8 heures à un rameur, mettre 8 rameurs ne permettra pas de la traverser en une heure.



Dans pas mal d'endroit où tu as encore des rythmes en équipe de 8h (2x8, 3x8, 4x8, 5x8) mais les gens sont au 35h sur l'année. Ils récupèrent ces heures sous la forme de jours de repos et les jours qui ne sont pas posé sont compté comme heures supplémentaire.

Il faut effectivement recruter plus de monde pour faire tourner l'entreprise sur la même durée annuelle mais c'est le but de l'opération : faire travailler plus de monde mais pendant moins longtemps afin de limiter le chômage.

Posté par guy92

Le burn-out n'est pas dû simplement à la durée de travail, c'est un ensemble de "choses" subies et imposées qui entrainent un épuisement.



C'est un ensemble de chose, certes, mais cela en fait parti.

Posté par guy92

Tout doit être fait pour éviter cela, c'est avant tout un drame personnel du salarié et c'est autant préjudiciable à l'efficacité l'entreprise .



Sauf que tu sais aussi bien que moi que si l'on repasse au 39h, l'effet moral sera désastreux.
1) Travailler plus pour gagner autant
2) Moins de temps pour soi
3) Une grande partie des entreprises licencieront 10% des effectifs
4) Augmentation de 1 à 2 millions du nombre de demandeur d'emploi
5) L'entreprise répartira les tâches du salarié licencié sur les autres entrainant une surcharge de travail.

Posté par guy92


Combien d'entreprises ou d'encadrants condamnés?
Quels contrôles effectuées par l'inspection du travail dans les entreprises?
Quelles remontées par le médecin du travail?



A mon avis, très peu car il me semble que cela peut se cacher sous diverses manifestation physique notamment certaines douleurs, des problèmes de digestions, des problèmes de sommeil ...

Perso, dans les entreprises où je suis passé, je n'ai jamais vu de questionnaire pour connaitre mon état mental ou celui de mes collègues face à ce risque.
Parfois juste un questionnaire sur notre opinion de l'entreprise et son évolution mais rien d'autre.
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
guy92
guy92 ★★★★★★ 07/09/2017, 06h22 #30  
Posté par kabak_85

Pour la paperasse, il y a toujours certains expert-comptable qui peuvent s'en charger mais cela coute aussi.

Un à deux mois de salaire (à cause du préavis) et 1/5eme de salaire mensuel par année d'ancienneté. Si ton boulet est un VRAI boulet, c'est à dire qu'il te coute plus qu'il ne te rapporte, le calcul est vite fait, son chèque ne te coûte pas grand chose.



Le problème, c'est surtout l'expert-comptable chargé de la paperasse ou de faire les papier dans les formes donc tu y passes un peu de temps (équivalent argent ...)




C'est aussi valable dans certaines petites entreprises où l'on embauche rarement des "spécialistes".
Par exemple, une petite entreprise du batiment tu n'aura pas un gars qui ne fera que de la plomberie, un autre qui ne fait que l'électricité, l'autre qui ne fait que la maçonnerie ...




Sauf que le temps de travail se compte par semaine donc tu peux parfaitement faire des grosses journées sur 3.5 jours.

Et en plus, tu as les compteurs RTT qui permet à ton équipe de travailler 39h par semaine et de récupérer ces heures plus tard en posant un jour par-ci ou par-la.




Dans pas mal d'endroit où tu as encore des rythmes en équipe de 8h (2x8, 3x8, 4x8, 5x8) mais les gens sont au 35h sur l'année. Ils récupèrent ces heures sous la forme de jours de repos et les jours qui ne sont pas posé sont compté comme heures supplémentaire.

Il faut effectivement recruter plus de monde pour faire tourner l'entreprise sur la même durée annuelle mais c'est le but de l'opération : faire travailler plus de monde mais pendant moins longtemps afin de limiter le chômage.



C'est un ensemble de chose, certes, mais cela en fait parti.



Sauf que tu sais aussi bien que moi que si l'on repasse au 39h, l'effet moral sera désastreux.
1) Travailler plus pour gagner autant
2) Moins de temps pour soi
3) Une grande partie des entreprises licencieront 10% des effectifs
4) Augmentation de 1 à 2 millions du nombre de demandeur d'emploi
5) L'entreprise répartira les tâches du salarié licencié sur les autres entrainant une surcharge de travail.



A mon avis, très peu car il me semble que cela peut se cacher sous diverses manifestation physique notamment certaines douleurs, des problèmes de digestions, des problèmes de sommeil ...

Perso, dans les entreprises où je suis passé, je n'ai jamais vu de questionnaire pour connaitre mon état mental ou celui de mes collègues face à ce risque.
Parfois juste un questionnaire sur notre opinion de l'entreprise et son évolution mais rien d'autre.



Bonjour kabak_85,
Je ne suis pas du tout pour faire travailler plus longtemps, tout le monde, tout le temps et de manière imposée, sans aucune contribution.

Ce que je souhaite, c'est de pouvoir avoir un contrat de travail qui est un engagement global horaire sur l'année.
35h moyen c'est pas trop mal, voir même moins (32 heures), avec une souplesse permettant de coller dans le temps à la demande des clients et ceci en total accord avec les salariés.
Le salarié qui bosse détendu, travaille mieux et avec moins de stress, beaucoup moins de reprises et de bourdes...
Si pour traiter un soucis, tu as bossé un jour 10 heures dans ta journée, le lendemain tu prends une demi journée de repos, c'est donnant donnant.
Il ne s'agit pas de trainer des centaines d'heures à récupérer quant on aura le temps, la récup doit être rapide pour ne pas accumuler de la fatigue.

Le paiement des heures sup récurrentes est totalement nuisible à l'emploi. Les défiscaliser est une mauvaise solution, car les salariés sont fatigués et il n'y a pas d'embauche à la clef.

Si de manière ponctuelle, tu as besoin d'un spécialiste pointu, pour juste huit heures de boulot, et que tu es prêt à payer le double ce qu'il gagne habituellement, tu lui fait un CDD pour une journée?


Pas du tout d'accord sur le "son chèque ne te coûte pas grand chose.," Cela va couter beaucoup plus que deux ou trois mois de salaire même pour quelqu'un qui a moins d'un an d'ancienneté.

Le salarié, il va toucher son préavis, ses congés et une indemnité, tout cela est normal, c'est prévu par la loi, mais sur cette indemnité versée au salarié, il faut aussi payer des charges et compter tous les couts directs visibles et tous les couts indirects y compris la démotivation des autres salariés qui réparent les bourdes du boulet, et qui sont inquiets de se faire licencier, les dégâts sur les équipements et matériels que tu ne peux pas récupérer sur le salaire, les sabotages/négligences délibérées (chef je me suis fait cartonner sur la route, je me suis fait vider la voiture pendant la nuit, les amendes pour stationnement qui reviennent plus de 6 mois après avec une majoration ... je peux t'en préparer toute une liste). Ce qu'il va raconter aux clients, les retards divers, les arrêts maladie, le temps perdu et le stress pour le chef d'entreprise, le burn-out ne concerne malheureusement pas que les salariés.

Si tu veux limiter les dégâts et en finir au plus vite, tu te fais aider par un avocat spécialisé pour défendre tes intérêts.
Le total de ces coûts, dépasse très largement les six mois de salaire charges comprises, et pendant cela (et même après) c'est du stress permanent.
Ne surtout pas croire que le licenciement n'est stressant que pour le salarié, dans une TPE virer quelqu'un est un gros stress à gérer. Dans une grosse société, la DRH traite et le manager sur son évaluation en fin d'année, payera pour son erreur de recrutement.

Malgré cela, il vaut mieux une mauvaise transaction qui t'est défavorable que de se trainer encore le boulet pendant des mois...

Si quelqu'un a un détecteur de boulets, je suis preneur.

Après tout, "le Patron" au vu de "tout" ce qu'il gagne dans l'imaginaire collectif, il peux bien payer tout et n'importe quoi, c'est quand même à lui de ne pas se louper sur le recrutement.
Au final, le boulet, c'est peut être "le Patron"?
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego

Dernière modification par guy92 07/09/2017 à 06h44.
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 07/09/2017, 20h37 #31  
Posté par guy92

Je ne suis pas du tout pour faire travailler plus longtemps, tout le monde, tout le temps et de manière imposée, sans aucune contribution.



Le problème, c'est que si l'on écoute ceux qui détricotent la loi sous prétexte qu'elle serait trop contraignante, c'est ce qu'ils veulent faire.

Posté par guy92

Ce que je souhaite, c'est de pouvoir avoir un contrat de travail qui est un engagement global horaire sur l'année.
35h moyen c'est pas trop mal, voir même moins (32 heures), avec une souplesse permettant de coller dans le temps à la demande des clients et ceci en total accord avec les salariés.
Le salarié qui bosse détendu, travaille mieux et avec moins de stress, beaucoup moins de reprises et de bourdes...
Si pour traiter un soucis, tu as bossé un jour 10 heures dans ta journée, le lendemain tu prends une demi journée de repos, c'est donnant donnant.
Il ne s'agit pas de trainer des centaines d'heures à récupérer quant on aura le temps, la récup doit être rapide pour ne pas accumuler de la fatigue.



Il y a quand même de nombreux accord de branche qui prévoit déjà l'annualisation des heures travaillée.

La vrai complexité est la, c'est le nombre impressionnant de convention collective plus ou moins obligatoire et les employeurs en sont en grande partie responsable vu qu'ils pèsent bien plus dans la balance que les syndicats de salarié.
Chaque secteur veut garder SES avantages et ca ne va pas s'arranger avec les bidouillages de Macron pour "renforcer" les accords d'entreprise.

Posté par guy92

Le paiement des heures sup récurrentes est totalement nuisible à l'emploi. Les défiscaliser est une mauvaise solution, car les salariés sont fatigués et il n'y a pas d'embauche à la clef.



Je suis totalement d'accord la-dessus, mais on en prend pas le chemin. Surtout que rapporté au cout final, les primes ne pèse que quelques % du salaire horaire si tu comptes cela sur le mois.

Et ils font fait la même ânerie (in)volontaire sur l’impôt sur les sociétés. On va baisser le taux de 33 à 28% comme ca, les grosses entreprises pourront augmenter leurs dividendes alors que les petites entreprises qui bénéficient à fond de la tranche à 15% ne gagneront rien de plus.

Posté par guy92

Si de manière ponctuelle, tu as besoin d'un spécialiste pointu, pour juste huit heures de boulot, et que tu es prêt à payer le double ce qu'il gagne habituellement, tu lui fait un CDD pour une journée?



Soit tu lui fait un CDD d'une journée mais cela fait pas mal de papier et tu as le délai de carence, soit tu passes par un prestataire de service.


Posté par guy92

Pas du tout d'accord sur le "son chèque ne te coûte pas grand chose.," Cela va couter beaucoup plus que deux ou trois mois de salaire même pour quelqu'un qui a moins d'un an d'ancienneté.

Le salarié, il va toucher son préavis, ses congés et une indemnité, tout cela est normal, c'est prévu par la loi, mais sur cette indemnité versée au salarié, il faut aussi payer des charges



Et on découvre l'effet pervers de la réduction Fillon. En intégrant les indemnisations dans le salaire, cette réduction voulue par la droite fait exploser le coût du licenciement.

Posté par guy92

et compter tous les couts directs visibles et tous les couts indirects y compris la démotivation des autres salariés qui réparent les bourdes du boulet, et qui sont inquiets de se faire licencier, les dégâts sur les équipements et matériels que tu ne peux pas récupérer sur le salaire, les sabotages/négligences délibérées (chef je me suis fait cartonner sur la route, je me suis fait vider la voiture pendant la nuit, les amendes pour stationnement qui reviennent plus de 6 mois après a vec une majoration ... je peux t'en préparer toute une liste).



Si tu licencies un salarié qui obligent les autres à réparer les dégâts et que tu fait bien savoir pourquoi il a été licencié, je ne suis pas certains que les autres s'inquiètent pour leur emploi. Bien argumenté, cela peut être le contraire.

Pour certaines contraventions, les entreprises ont maintenant l'obligation de dénoncer le salarié qui l'a commis et c'est lui qui règlera l'addition. A voir si cela est autorisé pour les autres type de contravention.

Pour le reste, c'est vrai que le juridique peut poser des problèmes car il faut prouver l'intention de nuire du salarié pour se faire rembourser.
A moins de déposer plainte contre X de manière systématique et que cela n'éveille les soupçons de la police, pas grand chose à faire.

Par contre, on peut parfaitement introduire une prime pour le respect du matériel.

Il y a sans doute d'autres solution légale mais le vrai problème est qu'il faudrait mettre un recueil de procédure permettant aux gens de faire appliquer leurs droit sans faire de faux pas.
Cela permettrait aux entreprises d'être plus efficace, de diminuer le risque juridique et décharger les tribunaux pour leurs permettre de travailler sur les vrai délinquant qu'ils soient employeur ou salarié.

Posté par guy92

Ce qu'il va raconter aux clients, les retards divers, les arrêts maladie, le temps perdu et le stress pour le chef d'entreprise, le burn-out ne concerne malheureusement pas que les salariés.



Pour le burnout, je veux bien te croire. Par contre, s'il dénigre l'entreprise alors qu'il est en poste, on est dans de la faute professionnelle. Cela peut amener des avertissements puis entrainer un licenciement pour faute grave (donc sans indemnités de licenciement) si cela persiste.

Posté par guy92

Si tu veux limiter les dégâts et en finir au plus vite, tu te fais aider par un avocat spécialisé pour défendre tes intérêts.
Le total de ces coûts, dépasse très largement les six mois de salaire charges comprises, et pendant cela (et même après) c'est du stress permanent.



Le problème, c'est surtout l'instabilité juridique lié à la guerilla que fait les syndicat patronaux contre les salariés (et ca fait un moment que cela dure). Les lois changent sans arrêt et même les spécialistes ont du mal à suivre.

Mais à moins que les chefs d'entreprise ne disent au gouvernement :"arrêter de changer la loi chaque année", cela continuera. Et le pire, c'est que souvent ceux qui râlent sur la complexité sont les premiers à les créer en demandant des changements ou des dérogations dans tout les sens ...

Posté par guy92

Ne surtout pas croire que le licenciement n'est stressant que pour le salarié, dans une TPE virer quelqu'un est un gros stress à gérer. Dans une grosse société, la DRH traite et le manager sur son évaluation en fin d'année, payera pour son erreur de recrutement.



C'est l'un des avantages des économies d'échelle.

Posté par guy92

Malgré cela, il vaut mieux une mauvaise transaction qui t'est défavorable que de se trainer encore le boulet pendant des mois...



Le problème, c'est toujours de savoir ce qui est bénéfique à long terme. Beaucoup de gens ne sont même pas capable de penser au lendemain.

Posté par guy92

Après tout, "le Patron" au vu de "tout" ce qu'il gagne dans l'imaginaire collectif, il peux bien payer tout et n'importe quoi, c'est quand même à lui de ne pas se louper sur le recrutement.
Au final, le boulet, c'est peut être "le Patron"?



C'est aussi parce que les patrons raisonnable, on les entend moins parler que les patrons voyous et que ces derniers ne se font même pas réprimander par leurs pairs.

J'aimerais bien savoir combien de chefs d'entreprise (quel que soit la taille) se sent réellement représenté par les organisations comme le MEDEF ?
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
dspix
dspix ★★★★★★★ 08/09/2017, 11h05 #32  
Salut,

Payer a l'heure ou payer à la tache... vaste débat... chacun a ses avantages et ses dérives !

Payer à la tache peut être intéressant lorsque tu as la possibilité d'augmenter ta rémunération si tu en fait plus. Un peu comme un commercial qui touche une com sur chaque contrat qu'il fait.
Par contre payer à la tache quelqu'un qui a une tache définit n'est forcément bénéfique... Cela engendre des dérives ou l'on arrive à bâcler le boulot pour finir plus tôt...
__________________
A+
Damien
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 08/09/2017, 23h51 #33  
Posté par dspix

Payer a l'heure ou payer à la tache... vaste débat... chacun a ses avantages et ses dérives !



Lorsque tu introduis des primes d'objectif, tu mélanges en réalité les deux systèmes, c'est pas forcement mieux.

Posté par dspix

Payer à la tache peut être intéressant lorsque tu as la possibilité d'augmenter ta rémunération si tu en fait plus. Un peu comme un commercial qui touche une com sur chaque contrat qu'il fait.
Par contre payer à la tache quelqu'un qui a une tache définit n'est forcément bénéfique... Cela engendre des dérives ou l'on arrive à bâcler le boulot pour finir plus tôt...



C'est même pire que le fait de bâcler le travail si tu cherches des textes des années 50/60.

Il existait des systèmes de prime et d'amende.

Par exemple, au contrôle qualité, un contrôleur qui trouvait un défaut sur un produit avait une prime alors qu'un contrôleur qui en laissait passé une recevait une amende si le défaut était détecté par son collègue plus loin dans la chaine de production.

Le problème est que certains s'arrangeait pour saboter les produits et pour dire qu'ils ont trouvé des défauts.

Et celui qui avait fait le mauvais assemblage avait droit lui aussi à son amende, qu'il pouvait compenser en produisant plus.

Mais produire plus, ça peut aussi amener à l'accident de travail ou à la maladie professionnel et cela à un coût pour l'entreprise en terme de désorganisation et de perte de production.


Et puis il y a la triche sur les indicateurs et certains responsable d'atelier se taisent car eux aussi veulent leurs primes.
Ainsi, on peut avoir des responsables de maintenance qui transforment des dépannage en entretien préventif. Des responsables d'atelier de production qui déclarent des manques de matière première ou des produits non conforme pour justifier que la production n'a pas été réalisée ou alors vont gonfler les chiffres de ce qui à été produit.
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 09/09/2017, 00h02 #34  
Posté par kabak_85

Mais produire plus, ça peut aussi amener à l'accident de travail ou à la maladie professionnel et cela à un coût pour l'entreprise en terme de désorganisation et de perte de production.


il n'y a pas de maladie professionnelle au RSI !
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 09/09/2017, 17h17 #35  
Posté par tontonbidule

il n'y a pas de maladie professionnelle au RSI !



Je ne savais pas que les travailleurs non salarié ne tombaient jamais malade... 0:-)

Ne pas avoir d'indemnisation sur les maladies professionnelle ne signifie pas que tu ne peux pas subir une maladie professionnelle comme t'abimer le dos en déplaçant des parpaing.



Si les salariés ont obtenu l'assurance chômage, l'assurance maladie et l'assurance retraite, c'est parce qu'ils l'ont exigé.


Pour les entrepreneurs, on a considéré que ceux qui voulaient avoir ces droits devaient payer des organismes privé.
Mais qu'est-ce qui empêche les travailleurs dépendant du RSI d'exiger la même chose ?
Les cotisations obligatoire du RSI augmenteront pour couvrir ceci et vu qu'il y a de nombreux entrepreneur pour râler sur les cotisations patronale...
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 10/09/2017, 02h40 #36  
Posté par kabak_85

Je ne savais pas que les travailleurs non salarié ne tombaient jamais malade... 0:-)

Ne pas avoir d'indemnisation sur les maladies professionnelle ne signifie pas que tu ne peux pas subir une maladie professionnelle comme t'abimer le dos en déplaçant des parpaing.



Si les salariés ont obtenu l'assurance chômage, l'assurance maladie et l'assurance retraite, c'est parce qu'ils l'ont exigé.


Pour les entrepreneurs, on a considéré que ceux qui voulaient avoir ces droits devaient payer des organismes privé.
Mais qu'est-ce qui empêche les travailleurs dépendant du RSI d'exiger la même chose ?
Les cotisations obligatoire du RSI augmenteront pour couvrir ceci et vu qu'il y a de nombreux entrepreneur pour râler sur les cotisations patronale...



ben non on a les mêmes cotisations que le salarié la seule différence c'est l'absence de cotisation chomage !
c'est du foutage de gueule !
guy92
guy92 ★★★★★★ 10/09/2017, 10h43 #37  
Posté par tontonbidule

ben non on a les mêmes cotisations que le salarié la seule différence c'est l'absence de cotisation chomage !
c'est du foutage de gueule !



Ben non, les cotisations ne sont pas les mêmes. Elles sont legerement inferieures au RSI.
Et rien ne t'empeche de cotiser pour les risques suplementaires que tu souhaites.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 10/09/2017, 13h14 #38  
Posté par guy92

Ben non, les cotisations ne sont pas les mêmes. Elles sont legerement inferieures au RSI.
Et rien ne t'empeche de cotiser pour les risques suplementaires que tu souhaites.



exact tu as raison !
je viens de vérifier...

pour infos en 2013 le rsi a pris 8 mois pour me rembourser un trop versé sur les cotisations à l'époque plus de 3000€ j'avais refusé de payer le quatrième trimestre attention si vous le faites on vous suspend vos droits à la sécu et vous aurez des pénalités de retard ! ok...
l'année dernière j'avais demandé un échelonnement suite à un rappel de cotisations : pas de problèmes je vous indique par téléphone que c'est accepté...
cette année j'envoie le courrier avec le nouveau rib pour rembourser un trop versé il me rembourse en 2 jours sur mon compte alors que les années précédentes il fallait attendre la fin d'année...
ca a gueulé en 2012 et 2013 le RSI s'est amélioré en tout cas si je dépend de l'urssaff à partir de l'année prochaine cela ne m’embête pas sauf un gros détail l'urssaff à montpellier est à la paillade quartier nord, c'est un blockoss on ne peut pas se garer le parking clôturé et surveillé est réservé uniquement aux fonctionnaires de l'urssaf !!! pas de parking visiteur !!!
on ne peut pas se garer dans les rues à cotés il faut venir en tramway !
et si on s'y aventure en voiture on se fait fracturer la voiture ou le fourgon en 5mns...
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 10/09/2017, 14h30 #39  
A ce que j'avais entendu sur RTL, l'un des problèmes du RSI étaient qu'une partie des tâches était soumise à approbation de l'URSAFF donc dés qu'ils y a un problème, tout le monde se renvoi la balle.

La fusion avec le régime général ne fera qu'aggraver les choses mais je crois que c'est voulu afin de casser l'intégralité des régimes sociaux, pouvoir les démanteler et refiler tout ça aux copains du secteur privé...

Ce n'est pas la première fusion catastrophique de toute manière. Le RSI est une fusion des différentes caisse qui existaient.
Il y a eu la même chose entre ASSEDIC (indemnisation des demandeurs d'emploi) et l'ANPE (suivi des demandeurs d'emploi) et on ne peut pas dire que la situation soit meilleure car l'on retrouve aussi ces cas de mauvaise gestion (trop-percu, moins-percu, recalcul, reclamation qui prennent des plombes ...)
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 10/09/2017, 15h12 #40  
monter son entreprise à l'étranger
guy92
guy92 ★★★★★★ 10/09/2017, 19h36 #41  
Posté par tontonbidule

monter son entreprise à l'étranger



Tu peux, alors qu'attends tu. Va y.

C'est bien connu que l'herbe est plus verte ailleurs.
C'est une illusion de croire que l'on peux ne pas payer de charges ni de taxes, et beneficier de services, et de protections santé et d'avoir une retraite de rêve.

Les differents pays ont des niveaux de charges differents mais aussi des protections en rapport avec les charges.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
tontonbidule
tontonbidule ★★★★★☆☆ 10/09/2017, 20h03 #42  
Posté par guy92

Tu peux, alors qu'attends tu. Va y.

C'est bien connu que l'herbe est plus verte ailleurs.
C'est une illusion de croire que l'on peux ne pas payer de charges ni de taxes, et beneficier de services, et de protections santé et d'avoir une retraite de rêve.

Les differents pays ont des niveaux de charges differents mais aussi des protections en rapport avec les charges.



je suis d'accord pour payer des charges pour qu'ensuite un handicapé a une allocation correcte que l'on construise des infrastructures etc...
mais je ne suis pas d'accord qu'un étranger arrive en france a le droit de prendre sa retraite sans avoir cotisé un ct et que l'argent repart ensuite à l'étranger avec le même bonhomme.
ou bien que les étrangers sont logés nourris au frais de la princesse alors qu'un sdf crève parce qu'il a le manque de chance d'être français...
où encore toutes ces associations de daubes subventionnés par le contribuable pour ensuite chier dans les chaussures des francais.
un francais n'est pas quelqu'un de né forcément en france mais qu'il demande sa nationalité en embrassant la france et donc ces us et coutumes et ne veuille pas imposer sa culture de son ancien pays.
je suis contre la double nationalité, je suis contre les afriquains qui se baladent avec des tenues d'afrique ou bien ceux qui se baladent en babouche avec les robes et leurs barbes de talibans.
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 10/09/2017, 20h11 #43  
Posté par guy92

Les differents pays ont des niveaux de charges differents mais aussi des protections en rapport avec les charges.



C'est vrai que toute les comparaisons internationale sont biaisé par le fait que l'on ne considère pas forcement le véritable salaire et pour faire comprendre ça à la majorité des gens, c'est compliqué.

Un salarié au SMIC gagne un peu moins de 1700€/mois dont 31% servent à payer les cotisations qui sont assimilable à des assurances obligatoire (retraite, maladie, chômage)...

Un américain gagnera sans doute plus mais il devra payer lui même ses soins ou sa mutuelle santé, devra placer lui-même son argent pour sa retraite ou pour les périodes d'inactivité.


En France, on avait décidé que comme ces assurances étaient obligatoire, elles devaient être gérée par la communauté afin d'éviter que des organismes privée ne fasse du bénéfice dessus au détriment du service rendu.

On a bien vu ce qui s'est passé, nos politiques ont démantelé la CPAM sous la forme de déremboursement anarchique au point que les gens ont due compléter avec des mutuelles privée qui ont été rendue obligatoire par la suite afin que les bénéfices aillent non pas à la communauté Française mais à quelques grande fortune...
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 10/09/2017, 20h43 #44  
Posté par tontonbidule

je suis d'accord pour payer des charges pour qu'ensuite un handicapé a une allocation correcte que l'on construise des infrastructures etc...



Vu la tronche de l'Allocation Adulte Handicapé (810,89€) on peut se dire que c'est du foutage de gueule.
Il faut avoir un taux d'incapacité d'au moins 50% et si jamais tu prend une petite activité à temps partielle, on te la supprime en récompense de tes efforts.

Par contre, la suite est plutôt de l'intox que de l'info.

Posté par tontonbidule

mais je ne suis pas d'accord qu'un étranger arrive en france a le droit de prendre sa retraite sans avoir cotisé un ct et que l'argent repart ensuite à l'étranger avec le même bonhomme.



Tu parles de l'ASPA ? Je viens de regarder, il faut être arrivé en situation régulière et avoir résidé pendant 10 ans en France avec un permis de travailler (ou être officiellement réfugié ou apatride ou faire partie de l'union européenne)

Et il faut résider au moins 6 mois de l'année en France que l'on soit Français ou étranger.

Posté par tontonbidule

ou bien que les étrangers sont logés nourris au frais de la princesse alors qu'un sdf crève parce qu'il a le manque de chance d'être français...



Cela s'appelle l'ADA, l'Allocation Demandeur d'Asile est elle n'est versée que durant la période d'étude de leurs dossier.

Le problème est la lenteur dans le traitement des dossiers car nos gouvernant refusent de mettre les moyens de traiter ces dossiers rapidement.
Si refus, l'ADA est coupée.


Pour le SDF, il faudrait déjà qu'il soit en mesure de demander ses droits au RSA. J'ai vu un chiffre de 2015 qui disaient que la moitié des SDF ne demandaient pas leurs droits au RSA ou aux APL et ceci pour plusieurs raisons :
- Méconnaissance des droits
- "Fierté" de ne pas dépendre des autres
- Problème de papier (pas de déclaration de revenu donc pas d'attestation nécessaire à l'ouverture de la plupart des droits)
- Pas d'adresse postale
- Surendettement et créanciers
- Etat psychologique qui ne leurs permettent pas d'envisager de se battre avec l'administration.
- Etat physique incompatible avec la recherche d'emploi (condition "sine qua non" afin d'obtenir le RSA)
- Pas de compte bancaire (il n'est plus possible de toucher les aides en espèce).
- pénurie de logement sociaux pour lui permettre de reprendre pied.

Si personne ne l'informe et ne l'aide dans ses démarches, il n'a presque aucune chance de s'en sortir.

Posté par tontonbidule

je suis contre la double nationalité, je suis contre les afriquains qui se baladent avec des tenues d'afrique ou bien ceux qui se baladent en babouche avec les robes et leurs barbes de talibans.



Pas plus choquant que les prêtes, évêques ou encore le pape qui se baladent en public avec leurs tenues religieuse.
Tant qu'ils respectent nos lois, ils font ce qu'ils veulent de leurs vie privée.
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
guy92
guy92 ★★★★★★ 10/09/2017, 21h03 #45  
Posté par kabak_85

Vu la tronche de l'Allocation Adulte Handicapé (810,89€) on peut se dire que c'est du foutage de gueule.
Il faut avoir un taux d'incapacité d'au moins 50% et si jamais tu prend une petite activité à temps partielle, on te la supprime en récompense de tes efforts.

Par contre, la suite est plutôt de l'intox que de l'info.



Tu parles de l'ASPA ? Je viens de regarder, il faut être arrivé en situation régulière et avoir résidé pendant 10 ans en France avec un permis de travailler (ou être officiellement réfugié ou apatride ou faire partie de l'union européenne)

Et il faut résider au moins 6 mois de l'année en France que l'on soit Français ou étranger.



Cela s'appelle l'ADA, l'Allocation Demandeur d'Asile est elle n'est versée que durant la période d'étude de leurs dossier.

Le problème est la lenteur dans le traitement des dossiers car nos gouvernant refusent de mettre les moyens de traiter ces dossiers rapidement.
Si refus, l'ADA est coupée.


Pour le SDF, il faudrait déjà qu'il soit en mesure de demander ses droits au RSA. J'ai vu un chiffre de 2015 qui disaient que la moitié des SDF ne demandaient pas leurs droits au RSA ou aux APL et ceci pour plusieurs raisons :
- Méconnaissance des droits
- "Fierté" de ne pas dépendre des autres
- Problème de papier (pas de déclaration de revenu donc pas d'attestation nécessaire à l'ouverture de la plupart des droits)
- Pas d'adresse postale
- Surendettement et créanciers
- Etat psychologique qui ne leurs permettent pas d'envisager de se battre avec l'administration.
- Etat physique incompatible avec la recherche d'emploi (condition "sine qua non" afin d'obtenir le RSA)
- Pas de compte bancaire (il n'est plus possible de toucher les aides en espèce).
- pénurie de logement sociaux pour lui permettre de reprendre pied.

Si personne ne l'informe et ne l'aide dans ses démarches, il n'a presque aucune chance de s'en sortir.



Pas plus choquant que les prêtes, évêques ou encore le pape qui se baladent en public avec leurs tenues religieuse.
Tant qu'ils respectent nos lois, ils font ce qu'ils veulent de leurs vie privée.



Bonsoir kabak_85
Tu dis: Si personne ne l'informe et ne l'aide dans ses démarches, il n'a presque aucune chance de s'en sortir.

Entièrement d'accord avec toi, c'est un vrai drame pour la société tout entière. Sans une véritable assistance au bon moment, il est très difficile de s'en sortir. Celui qui commence à perdre pied, est comme pris dans un toboggan qui l'entraine toujours plus bas et bien souvent rien n'arrête sa chute.

Bien que les raisons soient très diverses, un banal accident de la vie comme cela peut arriver a chacun de nous, une fois à terre, c'est très compliqué de remonter la pente. Ce qui semble simple pour quelqu'un qui va bien est quasiment insoluble pour quelqu'un qui va mal.
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
AUDIOVALVE
AUDIOVALVE ★★★★★★★ 11/09/2017, 08h49 #46  
le président a tout démontré ! :

https://www.youtube.com/watch?v=rg8uDXgMQA8
__________________
le principal problème des démocraties : c'est le peuple
tes.warin
tes.warin ☆☆☆☆☆☆ 12/09/2017, 11h56 #47  
Le RSI, c'est pas que le chomage ou la retraite c'est aussi tout le reste, et moi j'en ai tellement chié avec les connerie de rsi que je ne regreterai en rien sa disparition....à moins que son remplacant soit encoure pire
kabak_85
kabak_85 ★★★★★★★ 12/09/2017, 17h46 #48  
Posté par tes.warin

Le RSI, c'est pas que le chomage ou la retraite c'est aussi tout le reste, et moi j'en ai tellement chié avec les connerie de rsi que je ne regreterai en rien sa disparition....à moins que son remplacant soit encoure pire



Sauf que le RSI, ce sont les entrepreneurs qui élisent leurs représentants. Si cela passe dans le régime général, ce ne sera plus le cas.

On sombre vers la concentration du pouvoir et cela à toujours fini en dictature...
__________________
"Un probleme bien posé est a moitié résolu"
Répondre