ABCelectronique : portail d'information dans le domaine de l'électronique

Merci de ne pas poster des messages en relation avec le piratage.


    Forums de Abcelectronique > Electronique Analogique et Numérique
  » Etalonner un sonde T° (CTN)
Identifiant Se souvenir de moi ?
Mot de passe
Répondre     Nouvelle discussion
Etalonner un sonde T° (CTN)

 

bledad
bledad ★★☆☆☆☆☆ 16/01/2018, 17h56 #1  
Bonjour
j'ai trouvé un post de fafabienman sur " forums.futura-sciences "
parlant de "Etalonner un sonde T° (CTN) avec une résistance?"
apres avoir tout lu , je n'ai pas trop compris le montage ,
est ce que DOTET78 , qui lui a repondu , peut me dire si c'est ça
je croix que la resistance fixe de 47k et la resistance ajustable de 100k sont en serie et le tout en parallèle avec la ctn ..

mon but et de mettre des ctn sur des longueurs differentes , donc de pouvoir ajuster sans dificulter

merci à vous
dom
Miniatures attachées
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom :  ctn.jpg
Affichages : 32
Taille :  13,2 Ko
mag1
mag1 ★★★★☆☆☆ 16/01/2018, 18h37 #2  
Bonjour,

On peut linéariser la réponse d'une CTN en plaçant en pont une résistance d'une valeur égale à celle de la CTN.

Ex: Pour une CTN de 10k à 25°C , on met 10k en série. La meilleure linéarisation sera autour de 25°C.
Mais si on veut un thermostat pour 30°C, on place en série une résistance ayant la valeur de la CTN à 30°C ou la valeur normalisée la plus proche, disons par ex 7,5k.

Plus d'infos:
http://electromag1.wifeo.com/thermo...xe-lcd1602-.php

MM
bledad
bledad ★★☆☆☆☆☆ 17/01/2018, 17h57 #3  
merci maq1 pour cette info
donc pour 20° une valeur 12k490 ( tableau trouvé pour une CTN 10k ) , il faut que je mette une resistance en serie de 12k4 1% à la place de ma 10k ( celle du bas relié au moins ) c'est ça ?
mais comment puis je , si ma valeur en ° n'est pas juste ,régler l'ajustement ?
mag1
mag1 ★★★★☆☆☆ 17/01/2018, 20h27 #4  
Quel est le but de la manip ?
La linéarisation n'a de sens que pour un plage de t° assez large, une autre page:
http://electromag1.wifeo.com/thermo...ase-uaa2016.php

MM
bledad
bledad ★★☆☆☆☆☆ 18/01/2018, 09h31 #5  
le but de la manip est de recevoir une temperature de 16° à 22° via une ctn ( 10k 1% )vers un convertisseur ads1115 le plus juste possible (0.5° max ) , où la CTN seule serai au bout d'une longueur du cable de 5m à 15m et l'ajustement serai pres du convertisseur.
AUDIOVALVE
AUDIOVALVE ★★★★★★★ 18/01/2018, 09h47 #6  
en cas de grande longueur de câble , autant passer à un capteur digital....
__________________
il n'est pas nécessaire d'être fou pour participer à ce forum, mais ça aide !
dspix
dspix ★★★★★★★ 18/01/2018, 10h18 #7  
Salut,

Attention, linéarisation et étalonnage sont 2 choses différentes.

Un étalonnage consiste avec un banc de test étalon à faire correspondre la température réelle de la sonde avec sa valeurs ohmique.

Pourquoi ne pas utiliser plutôt une PT100 ?
__________________
A+
Damien
guy92
guy92 ★★★★★★ 18/01/2018, 10h22 #8  
Posté par dspix

Salut,

Attention, linéarisation et étalonnage sont 2 choses différentes.

Un étalonnage consiste avec un banc de test étalon à faire correspondre la température réelle de la sonde avec sa valeurs ohmique.

Pourquoi ne pas utiliser plutôt une PT100 ?




+10

Quelle est la précision absolue nécessaire?
Dérive dans le temps acceptable?
__________________
More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge, more the Ego
mag1
mag1 ★★★★☆☆☆ 18/01/2018, 10h32 #9  
Posté par bledad

le but de la manip est de recevoir une temperature de 16° à 22° via une ctn ( 10k 1% )vers un convertisseur ads1115 le plus juste possible (0.5° max ) , où la CTN seule serai au bout d'une longueur du cable de 5m à 15m et l'ajustement serai pres du convertisseur.



Bonjour,
Pour le capteur digital, le DS18B20 a une précision de 0,5°C et une résolution de 0,0625°C. Plus besoin de linéarisation, mais une calibration améliore la précision de la mesure:
Les picaxes ont une commande spécifique pour ce capteur:
http://electromag1.wifeo.com/thermo...-de-ds18b20.php

Et elle sert à quoi cette mesure ? Sous quelle forme est elle exploitée ?

MM

Dernière modification par mag1 18/01/2018 à 10h40.
dspix
dspix ★★★★★★★ 18/01/2018, 10h41 #10  
Un bus 1-fil au bout de 15m, mois je suis contre... même si certains affirment que ça marche, ce bus n'est pas un bus de terrain...
Il vaut parfois mieux une liaison analogique, voir passer en boucle de courant, que l'on peut filtrer assez fortement a la réception, surtout pour des relevés de température qui n'ont pas forcément besoins d'être rapides.
__________________
A+
Damien
bledad
bledad ★★☆☆☆☆☆ 18/01/2018, 10h59 #11  
merci pour toutes les reponses , pour les ds18b20 , ça fait 6 ans que je les utilise et je suis toujours en train de modifier les valeurs pour qu'elles soient au plus juste , donc , pour moi c'est niet
pour les PT100 , je possede déjà les ntc
il me reste à acheter les autre passifs ( resistances et resistances ajustable , si il y a besoin) , c'est pour ça que je pose ce post pour savoir ce qu'il faut que je commande
dcvf
dcvf ★★★★★☆☆ 18/01/2018, 13h12 #12  
Les CTN…

C’est avec ça que j’ai ‘joué’ à mes débuts dans les années 1962.
Mesures et régulation de température…de -10 à …+ 150…200°C.
La ‘MBLE’ en Belgique (une division de Philips) nous avait donné beaucoup de CTN en particulier les sondes thermométriques sous verre de 2,5 mm de diamètre et 30mm de longueur.
Avec leurs conseils nous avons fait vieillir les sondes à 200°C ( bain de Hg) pour les stabiliser.

Comme l’a dit dspix : ‘Attention, linéarisation et étalonnage sont 2 choses différentes’.

La résistance de linéarisation ça se calcule.
Le plus important c’est que la sonde dissipe le moins possible ( P=R*I*I… auto-chauffage).
Les sondes en question si elles dissipaient 60mW étaient alors à 1°C au-dessus de l’air immobile à 20°C dans lequel elles se trouvaient (de mémoire…1962…1965) d’après MBLE.
J’avais choisi de ne pas dépasser 30 mW.
Le classique que j’ai fait c’était le thermomètre médical à l’usage des étudiants.
Tous les thermomètres étaient étalonnés un par un et accompagnés d’un certificat du laboratoire officiel de métrologie belge.
Les autres classiques étaient en tout ou rien avec des hystérésis inférieur au 1/10 de °C : thermostat simple entre 0 et 60°C, et flottant ( détection trop chaud, zone neutre et trop froid) plage totale 0,3°C. Thermostat modulant pour commander des vannes avec servo-moteur.
Une belle réalisation fut de remplacer une régulation proportionnelle (avec chauffage et refroidissement) dans un labo de métrologie par un TOR flottant avec plusieurs sondes ‘micro-thermiques’ disposées dans le labo pour en faire une moyenne. Résultats à l’enregistreur graphique, amplitude de la fluctuation de température divisée par 3.
Le plus farfelu …thermostat différentiel, avec une sonde en bout de chaque aile d’un planeur pour détecter les écarts de température.

Avec les sondes en auto-chauffage : détection de niveau de liquide par variation de dissipation…il fallait être prudent et surtout avoir le ‘feu vert de l’institut des mines’ quand le liquide était de l’essence, (grand réservoir)

Anémomètre… (une sonde exposée au vent et l’autre masquée…mesure différentielle
Thermostat pour presses à injecter des matière plastique…c’est surtout pour ces applications que le vieillissement des sondes était indispensable pour la stabilité.

C’était ma séquence ‘Souviens—toi en ce temps là’
Répondre