ABCelectronique : portail d'information dans le domaine de l'électronique

Merci de ne pas poster des messages en relation avec le piratage.


    Forums de Abcelectronique > Hors Electronique (mais technique)
  » Carrière en électronique analogique
Identifiant Se souvenir de moi ?
Mot de passe
Répondre     Nouvelle discussion
Carrière en électronique analogique

 

PandaBio
PandaBio ☆☆☆☆☆☆☆ 07/04/2015, 07h26 #1  
Bonjour à tous,

Je m'appelle Adrien, 21 ans, et étudiant en école d'ingénieur (2nde année) en génie électrique (cursus assez généraliste : bases de l'électronique analogique et numérique, télécommunications, électrotechnique, automatique, etc.).
Je compte me spécialiser en électronique basse puissance lors de ma dernière année.

J'aimerais trouver un premier emploi en conception analogique/mixte basse puissance, plus particulièrement au niveau transistors.
Cependant, après avoir fait quelques recherches, j'ai l'impression que ce genre de poste est assez rare et demande souvent plusieurs années d'expérience.
Pensez-vous qu'il soit possible de travailler dans ce domaine juste après avoir obtenu son diplome ?

J'ai aussi la possibilité l'an prochain de faire un master recherche en parallèlle avec mon diplome d'ingé, et d'enchainer sur une thèse (doctorat).
Pensez-vous qu'il soit plus facile de travailler dans ce domaine apres avoir fait un doctorat ?
Le probleme que je vois est que la majorité des sujets de thèses que j'ai pu trouver sur internet en électronique se portent sur l'électronique numérique, les circuits VLSI, ou la physique des semi conducteurs.
Est ce que la recherche en analogique est encore un sujet d'actualité ?

Voila, j'espère que vous pourrez m'aider à répondre à ces questions, car je suis un peu perdu au niveau de mon projet pro. en ce moment.

Merci d'avance !

Adrien

Dernière modification par Fas54 08/04/2015 à 19h09.
jarek
jarek ★★★★★☆☆ 07/04/2015, 13h48 #2  
Faudrait pas oublier qu'un signal numérique celà n'existe pas !
Tous les signaux sont analogiques, c'est leur interprétation qui les rend numériques ou pas.
En conséquence de quoi sans analogique point de numérique pour encore un certain temps . . .
__________________
Sauf erreur ou omission . . .
PandaBio
PandaBio ☆☆☆☆☆☆☆ 07/04/2015, 20h31 #3  
Bonjour Jarek,
Merci de ta réponse,

Posté par jarek

Faudrait pas oublier qu'un signal numérique celà n'existe pas !
Tous les signaux sont analogiques, c'est leur interprétation qui les rend numériques ou pas.
En conséquence de quoi sans analogique point de numérique pour encore un certain temps . . .



Je suis d'accord avec toi, je ne pense pas que l'électronique analogique disparaitra un jour.

Cependant les questions que je me posent sont plus accès sur les innovations/progrès possibles à très bas niveau (transistors) et non pas le fait que l'analogique existe et existera encore pendant un certain temps.

En fait j'ai un peu peur de m'engager dans une voie "fermée", car les seules opportunitées que je vois sur les sites d'emplois sont souvent soit en électronique numérique, soit en électronique analogique haut niveau (conception de système).

Est ce qu'il existe encore des designers/chercheurs qui concoivent des cellules de base / circuits intégrés au niveau transistor ?
Ou, au contraire, est ce que les entreprises utilisent aujourd'hui des librairies et circuits intégrés "déja fait" ?
jarek
jarek ★★★★★☆☆ 07/04/2015, 20h50 #4  
Je n'en sais rien mais je vais le dire ...

L'évolution des mosfet et autres semiconducteurs de puissance depuis 30 ans a été extraordinaire

Y'a toujours quelque chose à chercher
__________________
Sauf erreur ou omission . . .
relai
relai ★★★☆☆☆☆ 07/04/2015, 21h23 #5  
la mécanique fonce
iso14000
iso14000 ★★★★★☆☆ 08/04/2015, 21h48 #6  
l'innovation passe TOUJOURS par la recherche.
Si une boite ne fait que réutiliser des trucs "déjà fait" il n'y a aucune créativité et cela s'appelle du pousse carton.
Perso j'utilise des composants discrets, des transistors bipolaires et mos en pagailles et ceux qui savent s'en servir deviennent rares (et donc cher!)..... à méditer.

Après si tu te sens taillé pour le doctorat, oui, mais être thésé ne permet pas un accès plus facile à un job, il vaut mieux un bon stage en milieu industriel qu'une thèse "voie de garage" *

A++
__________________
U=RI
Thyratron
Thyratron ★★★★★☆☆ 09/04/2015, 08h59 #7  
Bonjour,
Prenez un peu de temps à consulter les catalogues de fournisseurs de composants électroniques actifs.

Autrefois, le travail du concepteur consistait à réunir les composants pour créer les fonctions dont il avait besoin.
Aujourd'hui, l'essentiel de cette activité est chez les fondeurs qui proposent un circuit réalisant la fonction en interne.
Cette situation est favorisée par l'aspect économique, moindre coût de développement, de montage, de fabrication, de contrôle.
Seul secteur qui semble échapper pour l'instant au phénomène, la puissance.

Le traitement d'un signal en analogique ou en numérique aboutit à des résultats identiques. Le numérique présente l'avantage de proposer des solutions compactes délicates à réaliser en numérique. Imaginez un récepteur TNT tout analogique par exemple.
Le métier existera toujours mais la demande en nombre risque de se réduire, il se situera dans un autre secteur sauf pour les activités de niche. Ceci associé aux pays émergents qui forment des ingénieurs performants à bas coûts (Inde, pays de l'est).
Le métier ne se limite pas à la conception. Il faut parfois savoir exprimer un besoin pour faire réaliser la chose souhaitée, puis suivre son évolution.
Répondre