ABCelectronique : portail d'information dans le domaine de l'électronique
Home » Diverses rubriques » Archive forum sujets+corp
 
     
   alim pc  
Salut a tous je voulais savoir comment faire pour me servir d'une alim de pc ailleurs que dans un pc...pouvoir l'allumer sans l'aide de la carte mère du pc...il y a un shunt a faire???
merci de m'éclairer....@+ julien

Numéro de l'article: 128009   |  De: juljez   |  Date: 2004-08-23 12:33:23
   RE: alim pc
classique la borne 14 a la masse et le +12 chargé avec une lampe 12v 15w de voiture

Numéro de l'article: 128010   |  De: gregelec   |  Date: 2004-08-23 12:34:44
   RE: alim pc
reponse donnée des centaines de fois sur ce forum, relier le fil vert (parfois il est gris) a la masse
amitiés

Numéro de l'article: 128012   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 12:35:39
   RE: alim pc
meci beaucoup, ça marche.... c cool
excusez moi c vrai que je n'avais pas regarder si quelqu'un avait déjà posté cette question....
Sorry et encore merci
julien

Numéro de l'article: 128026   |  De: juljez   |  Date: 2004-08-23 13:29:28
   RE: alim pc
eh ben tant mieux (on en etais sur ;-))

Numéro de l'article: 128030   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 13:47:32
   RE: alim pc
Entre la solution de gregelec et celle de Richard laquelle est la plus sécuritaire???


Richard le fil vert (ou gris) c le 12v? et la masse c le noir?

Numéro de l'article: 128052   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 15:05:22
   RE: alim pc
Bon c idiot sur la meme page ici ya un topic pareil dans lequel ya un dessin lol pardon merci a tous ;)

Numéro de l'article: 128053   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 15:07:32
   RE: alim pc
oui, pour info le fil vert est le fil qui commande la mise en marche de l'alim quand il est mis a la masse.
en fait, la solution de gregelec et la mienne sont les mêmes (les posts se sont croisés).
par contre, je ne suis pas sur que la charge soit encore obligatoire. J'ai mis au point un petit systeme de gestion de deux alim avec un µc. Une alim est toujours on et l'autre est testée periodiquement (et on mesure les tensions pour voir si elle est ok). Ces tests se font tous les jours alim a vide (il n'y a que le 5v permanent qui debite une centaine de ma.) et les tensions mesurées sont ok, jamais d'alarmes (c'est deux alim maxpower de 300w).
pour les mauvaises langues,... si, les alarmes fonctionnent, elles ont été testées.;-)

Numéro de l'article: 128062   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 15:44:13
   RE: alim pc
Les alim "modernes" acceptent de démarrer(et fonctionner) hors charge certaines anciennes non...

A+

Numéro de l'article: 128064   |  De: pym   |  Date: 2004-08-23 15:46:38
   RE: alim pc
merci pour l'info, pym

Numéro de l'article: 128088   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 16:23:12
   RE: alim pc
J'aimerais en fait pouvoir lancer une alim toute seule car elle délivre du 3.63v plutot que du 3.3, ce qui rend folle la CM. J'ai ouvert l'alim et j'ai reperé 3 "vis" qui permettent sans doute de regler la tension 3.3v, 5v et 12v. (Comme sur les nouvelles OCZ) Cependant je ne peux decemment pas le faire sur un PC donc je voulait le faire avec un voltmetre et l'alim toute seule. J'espere que ca ira.

Merci a tous

Numéro de l'article: 128090   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 16:24:45
   RE: alim pc
j'espere pour toi que ca ira mais repere bien les reglages pour les remettre au cas ou.
personellement, je ne suis pas convaincu qu'il y ait un reglage pour chaque tension.
amitiés

Numéro de l'article: 128124   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 18:42:52

   adaptateur RJ45 USB possible?  
bonjour; J'ai un petit souci...
Je ne sais pas si il est possible de créer un adaptateur USB RJ45. En effet, il me manque un cable ayant cette caracteristique pour pouvoir brancher mon routeur sur ma ligne internet. C'est balot, car maintenant, je me retrouve avec un routeur qui me sert à rien et ça m'embette un peu. Est ce que qqun a une solution à me proposer? ce serait sympa...
merci.
Je sais qu'il n'y a pas le meme nb de fil, mais il y a peut etre une solution, non?
De ma prise tel, j'arrive à mon modem, là, je pars en USB, et je dois arriver en RJ45 à mon routeur, et enfin, de mon routeur, je pars en RJ45 pour arrive à ma carte ethernet de mon ordi...
voila mon soucis.
sur ce je passe un bonjour à tout le monde; a +


Numéro de l'article: 128024   |  De: tornade   |  Date: 2004-08-23 13:21:24
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
Je ne crois pas que ce soit possible, et c'est pour ca qu'il existe des routeurs USB mais c'est relativement plus rare que les routeurs Ethernet. Je crois que tu vas devoir demander à ton FAI de remplacer ton modem USB par un modem Ethernet.
.

INFO et RAPPEL :
Ce message a été corrigé.
Sur ce forum, les messages style SMS vont directement à la poubelle.

Numéro de l'article: 128051   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 15:02:34
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
je te remercie mais c'est pas cool. :(

Numéro de l'article: 128078   |  De: tornade   |  Date: 2004-08-23 16:08:43
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
Peut etre peux tu aussi utiliser le routeur comme un simple SWITCH en branchant ton modem USB sur ton PC hote, tu enclenche le partage de connection, puis tu pars du PC hote avec le RJ45 vers un des ports LAN du routeur. Et ensuite tout PC connecté sur le routeur en port LAN (et configuré comme PC du reseau local) bénéficiera du partage de connection de ton PC Hote :)

Numéro de l'article: 128092   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 16:28:04
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
A la base je cheche a mettre le routeur pour bloquer une partie des virus qui s'attache au n°ip de l'ordi et pas pour partager ma connection... Je sais, j'utilise pas le routeur dans son emplois premier, mais bon, ca reste quand même assez efficace.
Ta solution reste assez astucieuse lorsque on a 2 ordi, et c'est vrai que j'y pensais pas du tout. Mais je n'ai pas deux ordi... lol
merci ;)

Numéro de l'article: 128099   |  De: tornade   |  Date: 2004-08-23 16:43:28
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
Peut etre peux tu alors te diriger vers une solution logicielle : telle que Kerio Personnal firewall : gratuit et pas trop mal, un bon petit firewall logiciel :-)

Numéro de l'article: 128112   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 18:08:07
   RE: adaptateur RJ45 USB possible?
Je te remercie, j'y cours... a +


Numéro de l'article: 128376   |  De: tornade   |  Date: 2004-08-24 18:04:35

   pb grundig 70-705 fr  
Voila j'ai une tele Grundig 70-705 fr et depuis quelques temps l'image est flou (ceci est accompagné par un bruit bizar du televiseur), je ne sais pas quoi faire, j'ai quelques connaissances en electronique mais trop peut pour me permettre de la reparer tout seul c'est pour ça que je vous demande de l'aide.

merci d'avance

Numéro de l'article: 128031   |  De: NNB   |  Date: 2004-08-23 13:54:35
   RE: pb grundig 70-705 fr
Regarde à l'arrière du TV ,dans le noir ,après avoir enlevé le capot s'il n'y a pas un étincelage quelque-part.

Numéro de l'article: 128071   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-23 16:00:30
   RE: pb grundig 70-705 fr
Si le bruit est une sorte de chuintement, tu peux avoir une fuite (arc visible parfois seulement dans l'obscurité) au niveau de la THT, gros bloc souvent noir d'où part notamment un fil qui aboutit sur la tétine fixée sur le tube (attention 25000v).

Numéro de l'article: 128081   |  De: bibi2030   |  Date: 2004-08-23 16:13:43

   Générateur de rampe  
Salut à tous !


Je cherche à réaliser un générateur de rampe d'amplitude constante mais de fréquence variable égale à un signal se synchronisation mais je sais pas trop comment m'y prendre et par où commencer.
L'anplitude de la rampe n'est pas importante (>100mV, <30V), elle rentre sur un oscillo donc je peux l'amplifier. Le signal de synchro provient d'un capteur de passage (brèves impulsions), son amplitude peut être choisie en fonction des besoins et sa fréquence varie de 0,5 à 2Hz (environ). La rampe retombe à son minimum lors d'un front montant (ou descendant) le plus rapidement possible.

Comme solution, j'avais pensé à un intégrateur remis à zéro par la synchro, suivi d'un AGC, mais je n'ai aucun schéma dans ce domaine. Ou alors à une PLL mais je ne sais pas non plus si c'est possible.


Si vous avez des idées, Merci !

Numéro de l'article: 128035   |  De: Pascal   |  Date: 2004-08-23 14:05:07
   RE: Générateur de rampe
tu mets un compteur qui debouche sur un CNA

ca marche impeccable

Numéro de l'article: 128041   |  De: jpascal   |  Date: 2004-08-23 14:26:06

   RECHERCHE SHEMA TV  
Recherche shema de television GRUNDIG P 37-841FR,
pour reperer la reference du circuit integré, illisible apres avoir brulé suite à une image instable.IC 360 coté alimentation.
Merci


Numéro de l'article: 128039   |  De: kalboussi   |  Date: 2004-08-23 14:19:20
   RE: RECHERCHE SHEMA TV
Tu trouveras le schéma (CUC 7303) sur ce site :
http://www.lelectronique.com/depannage/schema/index.php?action=marque&marque=Grundig

Numéro de l'article: 128077   |  De: bibi2030   |  Date: 2004-08-23 16:07:53
   RE: RECHERCHE SHEMA TV
MERCI!!!

Numéro de l'article: 128137   |  De: kalboussi   |  Date: 2004-08-23 19:20:02
   RE: RECHERCHE SHEMA TV
Sauf erreur, il n'y a pas d' IC360 sur ce chassis, mais IC630:
IC 630 = 8305-267-842 - IC UC3842N/AN SGS/MOT.

Cliquez ici pour ouvrir l'image
.
Cliquez ici pour ouvrir l'image




Numéro de l'article: 128243   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 11:06:26
   RE: RECHERCHE SHEMA TV
BIEN JOUE KALAGANE!!!


Numéro de l'article: 128443   |  De: kalboussi   |  Date: 2004-08-24 23:08:57
   RE: RECHERCHE SHEMA TV
salut je cherche le shema de up sda 5255-a052

Numéro de l'article: 130416   |  De: laib saoudi   |  Date: 2004-08-31 13:46:29

   TV Toshiba  
Bonjour,
Sur tv Toshiba j'ai une ligne fine horizontale, et AN5515
chauffe énormément, je pense qu'un replacement s'impose. Es-ce que
je peux la raplacer par un A5521??
Merci de me conseiller... Joseph.

Numéro de l'article: 128045   |  De: joseph   |  Date: 2004-08-23 14:37:19
   RE: TV Toshiba
Effectivement l'ampli vertical doit être en court-circuit. J'ai eu le cas récemment avec un AN5521. Je ne sais pas si ces 2 composants sont équivalents (j'en doute), en tout cas ils sont disponibles chez gotronic.fr.

Numéro de l'article: 128072   |  De: bibi2030   |  Date: 2004-08-23 16:02:09
   RE: TV Toshiba


Non mais le AN5515 est dispo chez:
http://www.e44.com/
A+


Numéro de l'article: 128273   |  De: Pym   |  Date: 2004-08-24 12:49:24
   RE: TV Toshiba
J'ai un problème similaire sur un TV toshiba,le circuit AN5515 était complètement désoudé et en cherchant la panne la résistance de charge à griller. Je recherche la valeur de cette résistance et à me procurer un circuit.
merci de me venir en aide
salutations

Numéro de l'article: 132181   |  De: philippe amadon   |  Date: 2004-09-07 22:00:04

   réglage télé Toshiba moins de 3 ans  
Salut, après récupération télé d'un ami qui avait noos, impossible de régler les chaînes ! Je suis sur le réglage manuel et je scanne mais ne trouve rien : que des zébrures. Ya pas une histoire de Pal/Secam, il doit pas automatiquement chercher sur les différents réseaux. Help ! merci

Numéro de l'article: 128060   |  De: Jade   |  Date: 2004-08-23 15:37:52
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
Si en France verifier si compatible "secam norme L"

A+

Numéro de l'article: 128063   |  De: pym   |  Date: 2004-08-23 15:44:53
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
merci ! poste acheté en France. J'ai pas la notice donc où dois-je regarder ?


Numéro de l'article: 128069   |  De: Jade   |  Date: 2004-08-23 15:56:41
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
Il faudrait trouver la commande de changement de bande. (sur la télécommande ou sur le téléviseur)

Numéro de l'article: 128080   |  De: bibi2030   |  Date: 2004-08-23 16:10:13
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
merci: sous koi ça peut se trouver ça ? Quelle rubrique ou autre. Attention suis novice mais pas trop bête :-)

Numéro de l'article: 128087   |  De: Jade   |  Date: 2004-08-23 16:22:19
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
Y at'il un affichage sur le TV qui montre sous quel standard on est "secam" et à coté on a la norme par ex D/K, I, B et L qui nous intéresse...

A+

Numéro de l'article: 128094   |  De: pym   |  Date: 2004-08-23 16:31:08
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
rien de rien ....
rien de réglable rien de consultable rien de modifiable : idée d'une personne pouvant m'aider, tel qe technicien pas trop cher ou autre ?
Merci les gars !


Numéro de l'article: 128097   |  De: Jade   |  Date: 2004-08-23 16:36:30
   RE: réglage télé Toshiba moins de 3 ans
Est-ce un système de menus s'affichant à l'écran qui est utilisé pour paramétrer ce téléviseur ?
Sur certains téléviseurs, on peut changer de bande ou norme lorsque la page permettant de régler les chaînes s'affiche.

Numéro de l'article: 128102   |  De: bibi2030   |  Date: 2004-08-23 16:56:40

   Dépanage TV snif snif  
Hello,

Voilà j'ai eu de l'orage et mon tv n'a + fonctionné!

J'y ai remplacé le fuse et j'ai ré-obtenu du son mais pas d'image et ma haute tension est ok (senti electricité statique resentie sur le tube).

De plus, j'ai fait varier le pot screen de la THT lentement jusqu'a avoir une ligne blanche et ensuite ai rebaissé le potentiometre pour ne pas deteriorer le tube ==> la ligne blanche est orizontale

J'ai aussi mesuré le bu (BU2508) en test diode et il semble répondre correctement...

Qui peut m'aioder svp

Numéro de l'article: 128068   |  De: THT   |  Date: 2004-08-23 15:54:28
   RE: Dépanage TV snif snif
Ampli vertical ne marche plus, donc voir son alim (18 à 25V) issue généralement d'un secondaire du transfo THT (diode, résistance 1 Ohm, condo) si alim OK, changer ampli trame, controler les soudures et connecteur avant...

A+

Numéro de l'article: 128074   |  De: pym   |  Date: 2004-08-23 16:05:10
   RE: Dépanage TV snif snif
Merci je vais y regader ce soir en rentrant, en fait c'est un JVC

Tu dépannes beaucoup?

Numéro de l'article: 128083   |  De: THT   |  Date: 2004-08-23 16:14:32
   RE: Dépanage TV snif snif
Modèle exact du TV ?

Numéro de l'article: 128084   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-23 16:16:54
   RE: Dépanage TV snif snif
MODEL: JVC AV-28VM1EN env.8 - 10ans

Numéro de l'article: 128089   |  De: THT   |  Date: 2004-08-23 16:24:39
   RE: Dépanage TV snif snif
Regarde s'il y a un CI LA7837 sur radiateur.

Numéro de l'article: 128105   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-23 17:14:02
   RE: Dépanage TV snif snif
Salut Fas54, voilà tout ce qu j'ai sur ma platine un ,

TDA8350 = dc coupled vertical deflection and est-ouest output circuit..

AN5275 = low freq. power amplifier circuit for tv

4N60 Transi de puissance

et ton LA7837 = commande horizontal et étage de puissance pour TV

que dirais tu du CI TDA deffectueux?

Numéro de l'article: 128157   |  De: THT   |  Date: 2004-08-23 21:00:50
   RE: Dépanage TV snif snif
Ah oui et aussi le BU sur radiateur of course!

Numéro de l'article: 128214   |  De: THT   |  Date: 2004-08-24 08:42:32
   RE: Dépanage TV snif snif
"Ah oui et aussi le BU sur radiateur of course! " : Qu'est-ce que ça veut dire, dans le jargon, il y a au moins 2 BU dans un TV si l'un des 2 était HS, tu n'aurais pas de ligne blanche !
- Le TDA8350 peut être en cause mais avant, il faut contrôler ses alims en se basant sur le schéma du TV ou sur le datasheet ou un schéma équivalent.

Numéro de l'article: 128226   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 09:45:06
   RE: Dépanage TV snif snif
Ah bon ************le 2° il est plus petit et pas sur radiateur?

N'ayant pas bcp d'expérience dans ce domaine peut-tu me dire à quoi ils servent?
.

INFO et RAPPEL :
Ce message a été corrigé.
Sur ce forum, les messages style SMS vont directement à la poubelle.

Numéro de l'article: 128258   |  De: THT   |  Date: 2004-08-24 11:56:37
   RE: Dépanage TV snif snif
Quelles références ?

Numéro de l'article: 128276   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 12:59:12
   RE: Dépanage TV snif snif
Non, quel est le role de chacun des BU?

Numéro de l'article: 128300   |  De: THT   |  Date: 2004-08-24 14:16:08
   RE: Dépanage TV snif snif
Les BU ont un rôle similaire de découpage, un dans l'alim et un dans le circuit THT. Les as-tu bien identifiés (références ?)? De toute façon ton problème n'est certainement pas là, concentre-toi sur la panne.


Numéro de l'article: 128308   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 14:55:55
   RE: Dépanage TV snif snif
ok je vais voir en rentrant du coté de l'alim (-:;

Numéro de l'article: 128347   |  De: THT   |  Date: 2004-08-24 16:46:32
   RE: Dépanage TV snif snif
Relis bien les réponses !

Numéro de l'article: 128349   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 16:50:48
   RE: Dépanage TV snif snif
Salu FAS54 voilà j'ai bien une tension d'alim sur mon TDA8350 je peut don croire qu'il pourrait être en cause? Tiens et selon toi mon problème ne viendrait-il pas de la tht?

Bien à twa!

Numéro de l'article: 128430   |  De: THT   |  Date: 2004-08-24 22:28:49
   RE: Dépanage TV snif snif
Simple, pas de THT, pas de ligne blanche !

Numéro de l'article: 128496   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-25 09:20:34
   RE: Dépanage TV snif snif
Ok merci, tiens ce soir je remplace le TDA si ce n'est pas ça qu'est ce que tu penses je le jette par la fenetre ou quoi?

Numéro de l'article: 128596   |  De: THT   |  Date: 2004-08-25 13:28:03
   RE: Dépanage TV snif snif
Note:sur jvc,mesurer après démontage,les résistances à proximité du
circuit LAxxxx.Pb non visuel...

Numéro de l'article: 128664   |  De: riton   |  Date: 2004-08-25 15:12:36
   RE: Dépanage TV snif snif
Hi! Merci en fait j'ai commandé hier matin le TDA "pour tester" et ça fonctionne!!! Mais j'ai un nouveau petit prob. à froid les chiffres indiquant la chaine courante "shifftent"???? heuuu???

Encore merci!!

Numéro de l'article: 128923   |  De: THT   |  Date: 2004-08-26 06:09:09
   RE: Dépanage TV snif snif
Sur téléviseur Toshiba Modèle 2122TF, je n'ai plus de balayage verticale, j'ai remplacé le LA7837, je recherche le shéma. il paraît que sur internet on trouve tout Chez Toshiba on a recours à un n°Audiotel , communication hors de prix composants également.
Que faait-on dans ces cas là.
Merci

Numéro de l'article: 131286   |  De: Charles   |  Date: 2004-09-03 17:25:23
   RE: Dépanage TV Toshiba 2122TF
Salut!
Lampli vertical ne marche pas, j'ai remplacé le CI LA7837,sans résultat. Je recherche le schéma, si vous avez une idée , je vous remercie d'avance.
Salutations

Numéro de l'article: 131644   |  De: Charles   |  Date: 2004-09-05 20:16:37
   RE: Dépanage TV Toshiba 2122TF
Encore moi, toujours ausujet du TV Toshiba 2122TF, je voudrais connaître les caractéristique du transistor Philips ON4409.
Merci d'avance. Salutations.

Numéro de l'article: 132972   |  De: Charles   |  Date: 2004-09-10 20:00:37

   microcontroleur différences?  
Bonjour
Quelle est la différence entre les pics et d'autres types de microcontroleurs (par exemple 68hc11 de Motorola)?

Numéro de l'article: 128070   |  De: Gilles   |  Date: 2004-08-23 15:56:50
   microcontroleur différences?
En fait ma question serait plutot pourquoi choisir un PIC plutot qu'un autre microcontroleur?

Numéro de l'article: 128073   |  De: Gilles   |  Date: 2004-08-23 16:02:55
   RE: microcontroleur différences?
Le pic sont economiques et plus simple a utiliser. Mais il ne sont pas assez puissants pour certaines choses

Numéro de l'article: 128082   |  De: phenix   |  Date: 2004-08-23 16:13:51
   RE: microcontroleur différences?
Salut,
Economique, c'est très relatif!
Par contre pour les PICs, tous les outils de développements sont gratuits.
En plus pour les PICs, il y a une énorme datateck d'applications qui permet de se débrouiller dans pratiquement tous les cas.
.
La famille des PIC 18F, est capable de rivaliser et surpasser bon nombres de µC.
.
David.

Numéro de l'article: 128096   |  De: David   |  Date: 2004-08-23 16:35:22
   RE: microcontroleur différences?
Oufftiiiii ....

pas assez puissants pour certaines chose ?
simples ?

a mon avis , c parceque il sont simple a t'est yeux qu'il sont pas puissant ... !

PIC18F4431 , PIC18F458 , DSPIC30F ?

bhen c pas mal ca non ?

Numéro de l'article: 128114   |  De: Byte   |  Date: 2004-08-23 18:19:47
   RE: microcontroleur différences?
si je peux y glisser mon petit commentaire, si tu as une application qui demande un certain nombre d'interruptions, le pic ne convient pas (a mon avis, c'est son point faible) (c'est possible de les gerer, mais c'est lourd)(1 pic n'accepte pas facilement qu'une interruption soit interrompue par ex) et dans ce genre d'application, personnellement, je prefere les mcs51.
Par contre si tu cherche la vitesse avant tout, le pic a l'avantage (processeur risc).
et puis, dans la majorité des cas, on choisi le processeur auquel on est habitué, c'est surtout ca.
amitiés

Numéro de l'article: 128130   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 18:58:40
   RE: microcontroleur différences?
ce que je trouve formidable dans les pics
1 le cours de bigonoff en premier lieu
2 l'énorme bibliotheque de routines accessible de partout
j'ai perso un handbook truffé de programmes assembleurs qu'il suffit d'adapter a son application........

>richard et pourquoi pas plusieurs microcontroleurs, j'ai rien contre....



Numéro de l'article: 128140   |  De: frost   |  Date: 2004-08-23 19:24:55
   RE: microcontroleur différences?
Je suis d'accord avec toi sur le fait que le l'on utilise un type de processeur car on le connaît.
.
Les PICs conviennent très bien à un travail sous multiples interrutions, une fois compris le mécanisme des interrutions, c'est enfantin de travailler avec.
Je pense même qu'il est plus facile de gérer la priorité des interruptions avec un pic, car c'est le programmeur qui définit l'ordre des interruptions.(c'est vrai qu'il s'agit là d'un travail software, et non hardware, ce qui "complique" un peu la programmation, mais améliore sensiblement les performances du programme)
.
Il est vrai cependant, qu'une fois une interruption détectée, on ne peut plus(le temps du traitement)recevoir une autre interrution.
Avec la famille des 18F, maintenant, une interrution de haut niveau peut interrompre une interrution de bas niveau, ce qui permet une meilleur gestion des programmes.
.
Je crois que pour un programme bien conçu, il est rarement utile de devoir interrompre une interrution pour en traiter une autre. Le principe même de l'interruption étant un traitement rapide, on se borne souvent à positionner un flag et sortir de l'interruption pour traiter ce flag dans le programme principal.
.
David.

Numéro de l'article: 128145   |  De: David   |  Date: 2004-08-23 19:37:11
   RE: microcontroleur différences?
salut,

En dehors de tout point de vue perso, la grosse différence entre PIC et MOTOROLA (68HC11 ou 68HC908 plutot maintenant) c'est que le PIC possede un jeu d'instruction tres pauvre avec des instructions tres rapides mais peu performantes. Au contraire le jeu d'instruction de MOTOROLA possède beaucoup d'instructions, plus spécialisées, et très puissantes...Ce sont 2 technologies ou 2 "philosophies" de programmation différentes.
-
De mes propres expériences, une même application sur PIC et sur 68hc908 avec quelques calculs (2 divisions 16bits) prend environ 3,5 fois moins de lignes assembleur sur HC908 que sur PIC ; C'est donc à mon sens beaucoup plus lisible.
Certains te diront que les PIC vont plus vite mais en faisant le rapport du nombre d'instruction necessaire et de leur temps d'execution avec la vitesse de bus maximale admissible, les HC908 sont beaucoup plus rapides que les PIC, en particulier dans les petits modèles. Plus tu feras des calculs, plus ce sera vrai.
La vitesse de bus supérieure des HC908 offre également à leurs périphériques des performances tres supérieures.
Comme le souligne David, Les produits MOTOROLA possèdent de nombreuses interruptions sur tous les modèles alors que les petits modèles PIC ne possèdent pas d'interruption (12C508 par exemple) ou un vecteur commun a seulement 4 interruptions (16F84 par exemple).
Or il n'y a que les interruptions qui permettent de faire des applications performantes !
-
Le point le plus important à mes yeux est que le code MOTOROLA est compatible entre tous les 68HC908, 68HC11, 68HC12, 68HC05... alors que la famille des PIC possède un jeu d'intruction par famille ; Tu dois tout reapprendre pour passer d'un 12... à un 16... et pareil pour acceder aux plus puissants, les 18...
Au final, l'avantage des PIC (on est sensé avoir peu d'instructions à retenir) devient un vrai calvaire, d'autant que les programmes sont plus longs !
-
Les outils de developpements pour HC908 sont egalements gratuits
-
Les HC908 offrent beaucoup plus de performances pour le même prix ; cf comparatif PIC/HC908 sur www.le68hc908.fr.st (comparatif entre un PIC12C508 et un 68HC908QT2) et c'est valable pour toute la gamme...


Pour plus d'infos tu peux aller voir sur www.le68hc908.fr.st



Numéro de l'article: 128151   |  De: petitours   |  Date: 2004-08-23 20:30:06
   RE: microcontroleur différences?
je repete donc qu'on peut s'habituer a plusieurs processeurs
perso je suis venu au pic, je connaissais le 8051 et comme me l'avait dit bigonoff un de plus ça ne peut pas nuire
donc il ne faut pas jeter aux oubliettes le 68hc11.........
un grand nombre d'appareils actuels fonctionnent avec ce type de controleurs, on peut par exemple faire un certain nombre d'operations arithmétiques de logiques sur 16 bits (bien que ce soit un processeur 8 bits) ce qui accroit sa souplesse d'emploi et sa puissance logicielle , la puissance des instructions et des ressources internes facilitent enormement l'utilisation, même dans des applications complexes

a propos de ta question gilles c'est difficile de te repondre
pour la serie m68hc11,j'ai sous les yeux un tableau de 34 controleurs
differents
ensuite il faudrait comparer ce qui est comparable difficile etant donné que les archtectures sont differentes , le nombre d'instruction quantité de ram, d'eeprom, convertisseur analogique digital ou pas pwm
mais je pense qu'on peut trouver dans la serie 18f (pic) un controleur proche technologiquement (capacites) du 68hc11 et donc comparable
pour les performances elle ont été evoquées pour le pic, pour le 68hc11 je ne m'avancerai pas..

slt

Numéro de l'article: 128160   |  De: frost   |  Date: 2004-08-23 21:16:36
   RE: microcontroleur différences?
>désolé petitours j'avais pas vu ton post
slt

Numéro de l'article: 128161   |  De: frost   |  Date: 2004-08-23 21:17:38
   RE: microcontroleur différences?
Salut Petitours,
Une petite rectification :
Les PICs 12F et 16F possédent un jeu d'instructions limité, rapide mais très performant.
Au contraire le jeu d'instructions Motorola possède beaucoup d'instructions très spécialisées, mais du fait, peu performant.(pour faire une instruction type "PIC" il faut plusieurs instructions type "Motorola")
.
Le passage d'une famille à l'autre n'est pas si terrible que cela, il n'y a qu'une partie des instructions qui diffèrent.(mais qu'il faut effectivement apprendre)
.
Pour les opérations arithmétiques, je crois qu'il est plus intéressant de voir les "performances" en terme de rapidité plutôt qu'en terme de lignes Assembleur.
.
Mais comme tu le dis, il est très difficile de faire des comparaisons, vu que ce sont deux philosophies opposées.
.
David.

Numéro de l'article: 128164   |  De: David   |  Date: 2004-08-23 21:30:59
   RE: microcontroleur différences?
Salut,
Exact, le passage d'une famille à l'autre ne nécessite pas un cerveau de génie. En tout cas seules quelques instructions diffèrent entre 12 et 16, je suis d'accord c'est plus compliqué en PIC18...Et encore, là on parle assembleur. Les nouveaux PIC18 ont suffisamment de mémoire embarquée et sont suffisamment rapides pour penser à des applications en C performantes, qui necessitent moins de connaissance à mon gout. L'assembleur restant bien sûr un must, mais necessitant plus de travail.
-
Grand pt faible des PIC, leur histoire de banques mémoire.
De plus le 8 bits restent parfois un peu trop basique, du 16 bits directement traité serait le bienvenu, mais il suffit de destiner le PIC au type d'application qui lui convient..Si c'est pour faire du calcul ce n'est pas une bete, d'accord..Mais si c'est pour faire des automatismes, de la gestion c'est tout de suite bcp plus sympa...
-
Sinon ils sont dotés de nombreux périphériques faisant qu'ils sont loins d'être les derniers et que ce n'est pas sur ce critère qu'on peut mal les juger.
-
Enfin, les remarques sur les interruptions sont à mon gout peu valables, car on ne peut pas imposer un seul type de programmation et dire que celui-ci se base sur les interruptions. Le plus grand travail est d'organiser son soft de maniere à ce que les différentes parties ne se genent pas, et on peut tjrs pallier le pb du vecteur commun en vérifiant si un flag se déclare alors qu'on est déja en interruption.
-
En gros je pense que c'est inutile d'avoir des préférences sans même préciser l'application. Je croirais entendre mes profs en ecole d'ingé, qui ne jurent que par leur console de simulation de 20kg, leur bus ultra performant 32 bits...et qui n'hesitent pas à rigoler en evoquant la famille PIC. Sans donner d'explications à ce jugement, c'est une debilitité absolue.

Aurélien

Numéro de l'article: 128171   |  De: Aurélien   |  Date: 2004-08-23 22:22:15
   RE: microcontroleur différences?
ah ah ah... je l'avais parié, rien qu'au titre, les "bagarres" de µc allaient commencer ;-). Dans les années 80, au club informatique de Verviers (µgdv), il y avait un membre qui soutenait le Z80 (moi) et un autre qui defendait le 6509 (le president). cela donnait des moments memorables lors des reunions. des moments qu'encore aujourd'huis on se plait a se rememorer. C'etait genial...
.
bon, pour frost:
oui, bien sur on peut apprendre plusieurs microprocesseurs (je suis passe du 8085 au z80 puis au 8051) mais quand on est habitué a un jeu d'instruction et une architecture, changer est parfois difficile. Un exemple ? a chaque fois que je rentre dans une sousroutine ou une interruptin, je sauve l'accumulateur et les registres que je vais utiliser sur la pile. Comment on fait en pic ? la pile permet de sauver 8 adresses de retour et c'est tout... (d'accord, il n'y a que l'accu a sauver puisqu'il n'y a pas de registres mais on ne peut pas le sauver 2 fois au même endroit, quand même).
et puis il faut se faire au jeu d'instructions. quand on est habitué a des mov A,R4 (move registre 4 dans A) est tellement plus parlant que mxrdlw du pic (oui, d'accord j'ai un peu exagéré ;-)).(et si, en plus, ca change a chaque famille...)
Certains diront "mais le pic a peu d'instructions a connaitre" oui, c'est vrai, mais elles sont toutes du même style. le 8051 a plus d'instructions mais la moitié d'entre elles c'est "mov". c'est quand même plus facile a retenir. Maintenant, restons logique, c'est une question d'habitude (quoique la pile...).
Pour David:
mes programmes tentent a avoir comme programme principal
debut
setb idle
goto debut
traduction : processeur au repos retour au debut.
tout se fait par interruption
j'ai souvent une interruption timer (ttes les 50ms) et qui gere plusieurs variables de temps et qui interrompt tres souvent d'autres interruptions.
J'ai un panneau de commande dans ma douche avec touches sensitives, chaque appui sur une touche declenche une interruption et l'interruption ne se termine que lorsque on a defini quelle touche a ete appuyée (lecture par i2c), quelle action devait etre prise et l'envoi d'un signal rs232. Cette interruption est mainte fois interrompue par le timer qui gere le temps et tout tourne sans le moindre probleme (ah j'oubliais, le watchdog tourne aussi).
.
pour en finir, signalons un point fort du pic, son prix.
(j'espere que je ne me suis pas fait trop d'ennemis ;-))
amitiés


Numéro de l'article: 128178   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-23 22:46:17
   RE: microcontroleur différences?
Bien oui, c'est certain que des "bagarres' allaient se déclarer!
.
Dépasser 8 adresses de retour avec un PIC, il faut être fort!(au début au je programmais avec les PICs, j'y suis vite arrivé; simplement car les programmes étaient très(très) mal structuré)
Sur les 18F on est passer à 31 adresses de retour.
.
Les PIC ne sont pas si différent des autres, il faut aussi sauvegarder les registres résevé que l'on va utiliser.
.
Pour les instructions, c'est comme tu le dis, ce n'est qu'une question d'habitude.
.
Je suis d'accord avec toi sur le principe du programme principal,
c'est l'unique méthode si tu travailles 100% sous interruptions et que tu tolères de tout faire dans les routines d'interruptions.
.
Pour l'interrution du timer qui interrompt les autres interruptions, avec un PIC je n'en vois pas l'utilité, car on travaille différemment, comme expliqué plus haut. Et en plus si tu disposes de 50ms il y a le temps de voir venir car cela représente environ 250.000 instructions avec un PIC.
.
Pour moi, le principe même d'une interruption est d'être traité très rapidement, et il serait(avec un PIC) hors de question d'attendre dans l'interruption une action "humaine" pour permettre de sortir de l'interruption. Ceci devant être traité hors interruption. Mais je suis d'accord que le début de l'appuis sur une touche doit être traité sous interruption.
.
Sur les PICs le watchdog est autonome, il suffit juste de le reseter périodiquement.
.
David.

Numéro de l'article: 128186   |  De: David   |  Date: 2004-08-23 23:41:15
   RE: microcontroleur différences?
oh tu sais, David, tant que les "bagarres" sont amicales, c'est même tres amusant.
petite question. Si tu dois sauver les registres que tu vas utiliser, où les sauve-tu (sur le 8051, une instruction push et ca les met sur la pile et un pop les retires... simple et efficace). si tu fais ca sur le pic, tu auras vite pris les "pseudo octets" (ca aussi c'est pas clair) de ta pile. Où tu les sauve tes registres ?
.
Au niveau interruptions, j'ai l'impression que tu "excuse" le pic de ne pas pouvoir interrompre ses interruptions en disant "on les fait les plus courtes possible comme ca, il y a vraiment peu de chance qu'elle doive etre interrompue par une autre interrupt" .Moi, je dis pas d'accord. Meme s'il n'y a qu'une chance sur un million pour que ca coince, le programme ne sera pas fiable.
Mais pourquoi ont-ils trouvé un truc aussi tordu alors que le principe des piles traditionnelles etait tellement superieur ?
.
concernant le watchdog, sur le 8051 aussi il est autonome (et c'est vrai, je ne sais pas pourquoi j'ai parle du watchdog, ca ne demande pas d'interruptions)

Numéro de l'article: 128190   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-24 00:19:32
   RE: microcontroleur différences?
je suis d'accord avec aurelien cette bataille est stérile......

Numéro de l'article: 128232   |  De: frost   |  Date: 2004-08-24 10:12:54
   RE: microcontroleur différences?
Salut Richard,
C'est cetain, que tout ceci doit rester amicale et conviviale.
.
Sur le PIC les registres spécifiques(il y en a maximum 4-5) doivent être sauvé en mémoire RAM. C'est l'équivalent du push/pop du 8051.
Il n'y a pas d'octet miroir de la pile car en fait sur les PIC on sauve(de manière hardware, transparente dans le programme) sur la pile la valeur du compteur ordinal(en fait l'endroit où le programme devra revenir après le traitement du saut).
.
Pour les interruptions, je n'excuse pas du tout les PICs. Je n'ai jamais dis que si une deuxième interruption se produisait durant le traitement de la première interruption, cette deuxième interruption passait "à la trape". Ce qui se produit dans ce cas là(comme sur le 8051 en fonction des bits PTx) sur les PICs, c'est simplement que la première interruption se termine normalement, et un fois terminée, on (re)rentre dans l'interruption pour traiter cette deuxième interruption. Par exemple sur un 16F877 il y a 14 sources d'interruptions, si les 14 sources se déclenchaient en même temps(ce qui du reste est totalement impossible),tu ne perdrais pas une interruption, elles se dérouleraient dans l'ordre chronologique du programme, les unes à la suite des autres.
.
Si on reste logique, le mot interrupt signifie interrompre le programme principal, et en restant logique, cette interruption doit être la plus courte possible de manière revenir exécuter sont programme principal en perdant le moins de temps possible(c'est d'ailleurs le principe des IRQ pc). Le fait que bon nombre de µC (ainsi que les PICs) permettent d'interrompre une interruption par une autre, c'est une facilitée pour le programmeur qui doit moins se soucier de l'organisation de son programme, vu que c'est le hardware qui le prend en compte. En pratiquant de la sorte(cala facilite bien la vie du programmeur)ce n'est plus à proprement parler une interruption, on parlerait plutôt d'un évenement extérieur au programme principal qui le déroute vers un autre "endroit", mais on ne parle plus dans ce cas là d'une interruption à proprement parlé.
.
David.

Numéro de l'article: 128242   |  De: David   |  Date: 2004-08-24 10:56:03
   Gilles tu es toujours là ?
Salut,

Gilles, en dehors de notre "bataille", on répond un peu à ta question ? Tu veux d'autres infos plus particulières ?

David, quand tu dis "Les PICs 12F et 16F possédent un jeu d'instructions limité, rapide mais très performant.
Au contraire le jeu d'instructions Motorola possède beaucoup d'instructions très spécialisées, mais du fait, peu performant.(pour faire une instruction type "PIC" il faut plusieurs instructions type "Motorola") "
Tu as des exemples là car je me demande serieusement si tu n'as pas fumé la moquette (-_°)!
Le fait qu'une instruction est spécialisée permet justement de mettre moins de code ! tout se fait en hardware...
Essaie de faire une division 16bit par 16bit avec ces PIC et tu me diras lequel utilise le moins d'instructions.
Les instructions tres simples des PIC existent également chez Motorola (MOV par exemple ou les opérations sur les bit) la seule différence est qu'il y a en plus des instructions tres puissantes...
-
Le fait d'avoir un code moins long permet aussi de mieux le maitriser et ainsi de mieux l'optimiser.
-
Ne pas oublier aussi que la vitesse de bus des produits motorola est bien supérieure pour les même catégories de prix (8Mhz sur tous les HC908 par exemple)
-
Quand à la compatibilité du code entre les familles de PIC, je ne dis pas que c'est insurmontable de passer d'une à l'autre, je dis juste que pouvoir passer d'un µC à un autre en changeant juste le nom du fichier include pour les adresses des periphériques (ce qui est le cas chez MOTOROLA) c'est d'un confort et d'une puissance extrème !




Numéro de l'article: 128269   |  De: petitours   |  Date: 2004-08-24 12:36:09
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Salut,
Ta réflexion me fait toujours penser au "classement" des ouvriers que l'on m'imposait de faire dans l'usine où je travaillais. Et ta logique est identique à mon ancien patron.
Pour mon ancien patron ouvrier spécialisé c'était le meilleur des ouvriers!, alors qu'en réfléchissant un peu, un ouvrier spécialisé c'est l'ouvrier qui ne sais faire qu'un seul et unique job, et de ce fait, c'est un ouvrier pas du tout performant(et pas trop utile de nos jours dans la société actuelle).
Et dans la même optique un ouvrier polyvalent pour mon ancien patron, c'était un ouvrier "bon à rien"!, mais pour moi, un ouvrier polyvalent c'est l'ouvrier qui avec une adaptation minimal est capable de tout faire.
Je n'ai rien contre le monde Ouvrier, mais mes anciens job, faisaient que je devais les "catégoriser" pour obtimiser le rendement.
.
Alors tu vois, une instruction spécialisée, c'est une instuction peu performante, du fait qu'elle est centrée sur un seul et unique point(mais de ce fait, à certain moment, elle est plus rapide qu'une instruction polyvalente). Alors qu'une instruction polyvalente, est performante, du fait qu'avec très peu d'adaptation elle fait d'autres choses.
.
Dans tous les cas, ce n'est pas sur l'un ou l'autre point en particulier, qu'il faut juger les µC, mais c'est sur leurs globalité,
car il est très facile de "démonter" n'importe quel µC sur base de points particuliers.
.
Sinon, tout autre chose :
.
Dans l'ELEKTOR n°315 de Septembre il y a un article bien conçu sur la tendance actuelle des µC, avec un comparatif intéressant, qui permettra à Gilles de se forger sa propre opinion.
.
David.

Numéro de l'article: 128287   |  De: David   |  Date: 2004-08-24 13:22:41
   RE: Gilles tu es toujours là ?
C'est la guerre ... non, je blague.. mais j'aime bien ce genre de confrontation (amicale) car ca permet de debattre et de comprendre certaines choses. Et en plus, notre ami gille a de quoi se faire une opinion.
Si j'ai bien compris, david, c'est seulement la "priorité" des interruptions qu'il manque au pic. et dans cette optique (mise a la queue de l'interruption) je comprend mieux que tes interrupts soient courtes.
En ce qui concerne le sauvetage des registres specifiques, tu es donc obligé de leur attribué une adresse physique de ta ram. L'avantage de la pile, (qui sauve aussi en ram) c'est qu'une adresse physique va contenir tantot un registre, tantôt l'accumulateur tantôt une adresse de retour en fonction des besoins. Dans le cas du pic, n'y a t-il pas un "gaspillage" de la ram (puisqu'une adresse physique correspond a un registre a sauvegarder) ?
(la pile est un peu comme des allocations dynamique de variables).
pour petitours
je pense qu'il y a deux options a determiner. Soit tu es limite dans le nombre d'octets (et les instructions complexes ont l'avantage) soit ton application est exigeante en temps (et dans ce cas,les processeurs RISC sont devant).
L'avantage des RISC par rapport aux CISC est que leurs instructions sont cablée (alors que pour le CISC, on fait appel a du micro code).
c'est la raison pour laquelle les RISC sont plus rapides et plus limité en nombre d'instructions.
Les CISC ont l'avantage de la clarté de programmation et l'inconvenient d'un temps d'execution un peu plus lent.
comme toujours, c'est l'application qui "impose" le choix (note que tres souvent, c'est une question de detail car tous les microcontrolleurs sont capables de mener a bien toutes les applications (sauf, peut etre les plus pointues).
Notons aussi que la technique evolue et le "fossé" entre RISC et CISC tend a se reduire.
j'ecourte car il y a de l'orage et je prefere couper... je vous lirais tout a l'heure.
amitiés


Numéro de l'article: 128295   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-24 13:56:01
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Effectivement, la priorité des interruptions doit être réalisée de manière software. Haute prioritée en début d'interrution et basse prioritée en fin d'interruption; de cette manière si deux interruptions arrivent en même temps(ce qui est peu probable vu la vitesse d'exécution des cycles), la haute prioritée sera traitée en premier, puis après un retour dans l'interruption, la deuxième sera traitée. La contrainte dans ce cas là est que si il y a un traitement d'interruption en cours, il faudra attendre la fin de celle-ci pour effectuer sont traitement(même si par programme on avait définit qu'elle était de priorité supérieure)
.
Il est vrai que les registres de sauvegades on un adresse physique, et on peu donc considérer qu'il y a un gaspillage de la RAM. Quoique, si il reste des adresse libres, ce n'est pas un gaspillage mais bien une simple utilisation de cette "place" libre. Maintenant, c'est plus délicat si toute la RAM est utilisée, car il va faloir "ruser" pour s'en sortir(chercher ou sont les variables temporaires, ....).
.
David.

Numéro de l'article: 128302   |  De: David   |  Date: 2004-08-24 14:30:59
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Je trouve votre debat technique particulierement interessant, surtout quand il est debarassé d'une petite gueguerre totalement inutile

>david
tu parles de categoriser pour augmenter le rendement
donc de specialisation
si une specialisation augmente le rendement et bien on peut parler de performance accrue
tes propos me paraissent contradictoires........
peu importe de toute façon, mais s'il vous plait gardons nous des comparaisons hasardeuses entre la matière vivante (les ouvriers) et la matière inerte (pross)
l'information technique n'y gagne pas grand chose.....

a+



Numéro de l'article: 128323   |  De: frost   |  Date: 2004-08-24 15:33:49
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Non, je ne peux "étaler" en quoi consistait mon travail car faire ce que je devais faire, je ne suis jamais rentré le soir chez moi la conscience tranquille.
Catérgoriser signifie "simplement" se "débarraser" de tout ce qui n'est pas polyvalent! Ou si tu préfères toutes personnes qui étaient des ouvriers spécialisés étaient sortis de l'entreprise.
Mais je suis d'accord avec toi qu'une personne qui fait une spécialisation supplémentaire devient polyvalente sous certaine conditions.
A l'heure actuelle, une unique spécialisation n'est plus suffisante pour "pérenniser" son emploi. Il faut être "bon" en tout et supporter la mobilité.
Ceci dit, le texte ci dessus n'a plus rien à voir avec le forum et je ferme donc définitivement cette parenthèse qui est sur une pente très glissante.
David.

Numéro de l'article: 128342   |  De: David   |  Date: 2004-08-24 16:28:54
   RE: Gilles tu es toujours là ?
voila qui est sage
slt

Numéro de l'article: 128351   |  De: frost   |  Date: 2004-08-24 16:55:06
   RE: Gilles tu es toujours là ?
oui, david, je vais juste reentr'ouvrir la parenthese pour une tres courte phrase "un jour, on paiera ce choix tres tres tres cher".parenthese refermée.
Au niveau du pic, ca doit etre terriblement difficile a gerer, les adresses en memoire pour sauver. comment fais-tu ?
Ne me dis pas que tu attribue un "lot d'adresse memoire" par sous routine ? si tu as une vingtaine de sous routines, tu prendrais toute ta ram.
Ou alors, tu prends des adresses identiques pour plusieures sous routines avec le risque d'ecraser une donnée dont tu as encore besoin... Quand tu veux ameliorer un programme, (ajouter une nouvelle sous routine ou appeler, d'un autre endroit, une sous routine existente) tu dois tout analyser pour etre sur de prendre une adresse redevenue disponible ? tu as toutes les chances de devoir repasser par le debugger.
Les push et les pop, quelle facilité vis a vis de cela.
Moi je t'avoue que c'est cela qui me fait particulièrement peur dans les pics. j'ai l'impression que c'est de l'anti structuré...
Bien sur, cette technique permet d'eviter les plantages classiques (on pop une donnée alors qu'on attendait une adresse) mais il faut dire qu'avec les assembleurs actuels et surtout un fifrelin de rigueur et de structure, ce sont des plantages qui n'existent plus.
.
une autre chose auquel je me suis habitué sur le 8051, c'est les operations au niveau des bits (sans devoir jouer avec des mask). Pour les applications d'automatisme, c'est vraiment genial.
amitiés

Numéro de l'article: 128555   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-25 11:40:21
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Salut Richard,
Le seul et unique moment où on est obligé de sauver quelques registres, c'est à l'entrée d'une interruption. Cela représente dans le pire des cas 5 adresses.
Donc dans un programme où tous les registres spécifiques(état, accumulateur, adressages, ...) il faut au maximum 5 adresses réservées en RAM; et elles ne seront utiles qu'au moment d'une interruption.
.
Sinon pour l'appel de sous-routines toute la gestion est hardware, et donc il ne faut absolument pas s'en préocuper(là il y a une très grosse différence avec le 8051 où on est oblligé d'utiliser les push/pop pour empliler/dépiler). La limite d'utilisation pour les PICs est de ne pas dépasser 8 sous-programmes imbriqués(ce qui est largement suffisant pour un programme bien structuré)
.
Pour inclure une nouvelle sous-routine n'impote où dans le programme, il ne faut pas "réfléchir" vu que la gestion est hardware(c'est l'assembleur qui se charge des calculs)
.
David.

Numéro de l'article: 128564   |  De: David   |  Date: 2004-08-25 12:11:40
   RE: Gilles tu es toujours là ?
attends, tu dis que la gestion de sous routines est hardware.
tu veux dire que le sauvetage des registres specifiques se fait automatiquement ? d'accord, donc pas besoin de push pop mais le contenu doit quand même etre sauvé quelque part (en ram forcement) ou bien dans une memoire "non documentée" reservée a cet usage ?
.
D'autre part, on est limité par 8 sous routines imbriquées mais je suppose que si tu as autorisé les interrupts, ca ne t'en laisse plus que 7. Et si ton interrupt compte 2 sous routines imbriquées, on descend a 5 (d'ou ton interet pour les interrupts courtes breve et rapides). ;-)
me trompe-je ?
amitiés

Numéro de l'article: 128618   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-25 14:07:02
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Là je ne te comprends plus(l'utilisation du 8051 est trop loin et est plus théorique que pratique pour moi; seulement à mon actif la smart-card de publitronic à base de 8051 et 80535)
.
La sauvegarde hardware concerne uniquement la gestion de la pile.
Pour moi, l'appel de sous-programmes, ne nécessite pas de faire la sauvegarde des registres spécifiques(j'entends par là : accumulateur et registres d'états). Pourquoi devoir faire cette sauvegarde avant un saut, où en est l'interêt ? peut-être que l'on ne parle pas de la même chose ?
.
L'interêt des interruptions courtes, n'entre pas en ligne de compte pour la gestion de la pile au niveau de la rapidité de traitement.(mais pour le pricincipe d'imbrication, tu as bien compris). Avoue quand même que pour imbriquer plus de huit sous-programmes l'un dans l'autre il faut être fort.(je ne parle pas du nombre de sous-programmes que compte le prorgamme, je parle d'imbrication de sous programme, ce qui est différent)
.
L'interêt d'une gestion rapide de l'interruption, reside surtout dans le fait d'avoir un temps minimal entre la prise en compte de deux interruptions; si par exemple une deuxième interruption se produit pendant que la première est en traîtement.
David.

Numéro de l'article: 128643   |  De: David   |  Date: 2004-08-25 14:46:04
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Bonjour à tous
Je me suis absenté 2 jours et j'ai mis un certain temps à lire vos posts (il est vrai que le sujet que j'ai lancé a déclenché un long débat)...
Je voudrais nuancer ma question à savoir : y-a-t'il une raison particulière qui pousse quelqu'un à choisir un PIC pour une application particulière plutôt qu'un autre microcontrôleur (outre le fait qu'une personne ait l'habitude d'utiliser ce type de microcontroleur)?
En effet la dénomination PIC et leur technologie est une exclusivité Microchip qui n'a donc pas de concurrents; bien sûr il ressemblent à d'autres RISC mais pourquoi eux plutôt qu'un autre? Microchip propose une gamme très étendue de microcontrôleur et il y a de nombreuses personnes qui en achète! Alors est-ce seulement parcequ'il y a moins d'instructions? seulement parce que, pour un modèle donné, ils semblent convenir pour tout type d'applications?...
Je m'interroge en fait (pendant que j'écris :-) ) sur la raison du succès des PIC...
Si par exemple je veux réaliser un automate ou un petit robot (du type concours e=m6), je vais vouloir connecter un écran LCD, des moteurs pour les roues,des capteurs, une liaison série, une liaison parallèle...Qu'est-ce qui motive mon choix vers un PIC ou vers un Motorola ou pourquoi pas un FPGA!

Numéro de l'article: 128685   |  De: Gilles   |  Date: 2004-08-25 16:05:38
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Salut,
Pour faire un tour d'horizon rapide et superficel, comme dit plus haut tu peux lire :ELEKTOR n°315 de Septembre il y a un article bien conçu sur la tendance actuelle des µC, avec un comparatif intéressant.
.
Sinon le choix d'une famille de µC est surtout, je crois(pour l'amateur), un choix personnel. Il faut voir le prix, la disponibilité du µC, les outils de développement, les librairies, les interfaces disponibles, si on trouve le µC adapté à sa futur application, .....
.
Dans tous les cas, je crois que toutes les familles de µC, à l'heure actuelle se valent; seulement, toutes les marques ont leurs propre philosophie de développement, ce qui fait qu'il n'est pas toujours facile de faire un choix au début. Et du reste il est logique qu'au niveau de la compétitivité chaque marque ait sa propre philosophie.
David.


Numéro de l'article: 128761   |  De: David   |  Date: 2004-08-25 18:05:39
   RE: Gilles tu es toujours là ?
oui, Gilles, je rejoins l'opinion de David.
Dans ton application, n'importe quel micro convient. Certains, suivant leur philosophie ou leur conception, apportera un leger gain dans tel ou tel domaine.
il y a, en fait 2 grandes classes de microcontrolleurs : Les RISC et les CISC
Les RISC (PIC, AT90... d'Atmel) sont des processeurs qui connaissent peu d'instructions mais elles sont toutes cablées et donc tres rapides.
Par contre, les programmes demandent un peu plus d'instructions pour faire la même chose (ca donne un listing un peu moins clair) mais même s'il y a des instructions en plus, le gain en vitesse est bien present.
Si je devais controler le moment d'allumage dans un moteur a explosion, c'est ce genre de controleur que je choisirais (le moment de l'etincelle doit etre determiné de facon precise (de l'ordre de la microseconde)).
Les CISC (8051, 68hc.. de motorola, msc1210...) connaissent des instructions beaucoup plus complexes (disons specialisées) et elles sont executées par un "petit programme interne" qui execute des "micro codes". cela prend un certain temps et c'est donc un peu plus lent. Par contre le listing est un peu plus clair et la programmation plus facile.
Dans ton cas, tu n'es pas a la microseconde près. (si l'inertie des moteurs est de 1ms (et c'est tres rapide), le processeur aura, dans le même temps, executé plus de 1000 instructions).
Ton choix doit etre guidé par les besoins.
-Certains processeurs ont des convertisseurs A/D integrés et d'autres pas.(utile si tu dois mesurer une valeur analogique)
-Certains n'ont qu'un timer et d'autres jusque 3 (a voir si ca t'es utile).
-Certain ont des bus I2c incorporés (ou rs485, ou CAN)... a toi de voir si tu en as besoin.
-Certain sont facile a programmer (in situ via rs232 du pc avec un simple cable) et d'autres demandent un programmateur. Dans le premier cas, ca permet, avec un pc, d'introduire des parametres juste avant le depart (comme sur les F1).
-La taille memoire programme est importante, il existe des 2k, 4k 8k et parfois 32k. Si tu programmes en assembleur, des programmes de 2 a 4k sont deja de gros programmes. Si tu fais appel a un compilateur (langage evolué), prevois de la memoire plus importante (8k min) et un compilateur performant mais tout depends de l'application.
-certains processeurs ont une partie de leur memoire en eeprom (pour des parametres non volatils)
-le prix du composant ainsi que des outils (assembleurs, debugger, compilateurs) peuvent aussi influencer.
-le nombre de port entrée sorties du microcontroleur est important (en fonction du nombre de capteurs a lire ou d'elements a activer)
-certains processeurs gere le PWM, d'autre pas...
voila quelques idées pour faire ton choix. Elles ne sont pas limitatives. En regle générale, tu n'arriveras pas au bout de la puissance d'un microcontrolleur quel qu'il soit.
Si tu fais de l'analyse video (via camera) la, c'est utile que ca aille vite.
amitiés


Numéro de l'article: 128886   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-25 23:05:35
   RE: Gilles tu es toujours là ?
je vais repondre a david, maintenant.
Ah, si tu parlais de la gestion de la pile et des adresses de retour, entierement d'accord avec toi (dans le 8051, c'est la même chose).
Concernant la sauvegarde des données, je suis tres surpris de ton point de vue.
Si je cree, par exemple, une sous routine qui va transformer un nombre hexa en une valeure decimal destinée a etre affichée (ex dans ma citerne, apres calcul j'ai 1FA5 litres (entree routine) et a la sortie, j'aurais 8101). Cette routine emploi l'accumulateur et R0.
Des l'entrée dans cette sousroutine, je push l'accumulateur et le registre R0 (et les flags aussi) et bien sur, je les restitues en sortie. De cette manière, ma sous routine est totalement transparante.
Si dans 2 ans, je veux l'utiliser dans un autre programme, je n'ai pas a me soucier de savoir si des données ne vont pas etre ecrasées par cette sous routine, puisque ce qu'elle utilise est sauve puis restauré.
Personellement, je trouve cette technique radicale et bien pratique.
Mais dans le cas du pic, si je dois sauver mon accumulateur a une adresse fixe, rien ne me dit que je ne vais pas ecraser une donnée importante (et particulièrement si je reutilise cette routine pour un autre programme). Avec l'instruction push et pop, je sauve dans un endroit reserve à la pile (et le seul probleme a surveiller est de ne pas depasser les limites de la pile, c'est tout) Un jeu d'enfant, non ?
.
Concernant les sous routines imbriquées, nous sommes bien d'accord et quand je parlais que tu choisissais des interruptions courtes, cela voulait dire que si elles etaient courtes, elles avaient peu de chance de connaitre des sous routines imbriquées.
D'accord, 8 sous programmes c'est beaucoup (note que j'ai deja été au niveau 5 et pas moyen de reduire si je voulais resté "structuré").
amitiés



Numéro de l'article: 128893   |  De: Richard   |  Date: 2004-08-25 23:39:02
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Merci pour ce débat très intéressant et pour vos réponses

Numéro de l'article: 128946   |  De: Gilles   |  Date: 2004-08-26 09:49:36
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Salut Richard,
Je viens de relire le fonctionnement du 8051 et je peux donc t'expliquer pourquoi je ne comprenais plus et pourquoi mon point de vue te surprenait :
.
Avec les PICs, il n'y a qu'un registre de travail dans lequel on fait tout(au contraire du 8051 où tu as R0 à R7 plus l'accumulateur) et donc pratiquement toujours les résultats des manipulations se retrouvent dans une(des) variable(s) en RAM, et donc il n'est pas nécessaire de faire des sauvegardes en début de sous-programme vu que les sauvegardes ont été effectuées "naturellement" lors des manipulations.
.
Avec le 8051 c'est le contraire, pratiquement toujours les résultats des manipulations se retrouvent dans R0 à R7 et pas en RAM. Et donc dans ce cas là il est entièrement logique de faire les sauvegardes si tu veux retrouver tes valeurs. D'ailleurs, c'est le même type de manipulations qui est utilisé avec ATMEL.
.
Avec un PIC je n'ai jamais fait de programme, qui en plein milieu de l'utilisation des registres spécifiques, appel un sous-programme qui justifirait alors pleinement la pratique "8051"(je n'ai même jusqu'a présent jamais vu de tel pratique).
J'ai toujours fait l'appel de sous-programmes une fois l'utilisation des registres terminé(avant ou après), et donc pas besoin de consever ces données qui sont de toutes façon obselette, et qui ne serviront plus jamais. La méthode utilisée par Microchip, accentue encore la vitesse d'exécution, en suppriment les sauvegardes "inutile".
.
Voilà pourquoi il y avait "incompréhension" vu qu'il s'agit de deux méthodes complètement opposées.
.
David.


Numéro de l'article: 128981   |  De: David   |  Date: 2004-08-26 10:58:08
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Salut
-----
.
Les pics ne se limitent pas à la famille 16F.
.
Je reprends quelques phrases :
.
"Pas assez puissants pour certaines choses".
.
Ca, c'est évident, mais ça ne veut rien dire en soi.
Même un PC dernière génération n'est pas assez puissant pour "certaines choses".
.
"1 pic n'accepte pas facilement qu'une interruption soit interrompue par ex) "
.
Faux.
Les 18F disposent d'un système de priorité d'interruptions.
Une interruption haute priorité peut interrompre une autre de basse priorité.
.
"68HC12, 68HC05... alors que la famille des PIC possède un jeu d'intruction par famille ; Tu dois tout reapprendre pour passer d'un 12... à un 16... et pareil pour acceder aux plus puissants, les 18... "
.
Je ne peux pas laisser dire ça non plus, LOL.
Déjà, il ne s'agit pas de réapprendre, il s'agit d'améliorations.
.
Ensuite, on peut passer d'un 16F à un 18F en quelques heures (voire en une heure). Et une fois qu'on est passé sur les 18F, on a peu de raison de revenir aux 16F.
.
De plus, l'étude d'un microcontrôleur, c'est 10% l'étude du langage, et 90% de l'étude des ressources internes.
Si les Motorola n'évoluent pas au niveau des ressources internes, alors c'est qu'ils sont obsolètes.
Je plaisante, bien entendu, mais c'est pour dire que lorsqu'on change de microcontrôleur, il faut de toute façon réétudier plusieurs choses.
.
Du reste, tu fausses le débat, car un 68HC12 est de la même famille qu'un 68HC05. Tu ne changes donc pas de famille, tu changes de modèle. Si tu passes d'un 16F84 à un 16F876, c'est exactement pareil. PAr contre, passer d'un 16F à un 18F fait passer en fait d'une famille 14 bits à une famille 16 bits.
.
"De mes propres expériences, une même application sur PIC et sur 68hc908 avec quelques calculs (2 divisions 16bits) prend environ 3,5 fois moins de lignes assembleur sur HC908 que sur PIC "
.
En fait, tout dépend de la famille PIC dont on parle. Les 18F ont la multiplication hardware par exemple. ;)
.
"les petits modèles PIC ne possèdent pas d'interruption (12C508 par exemple) ou un vecteur commun a seulement 4 interruptions (16F84 par exemple). Or il n'y a que les interruptions qui permettent de faire des applications performantes ! "
.
Je ne peux pas laisser sous-entendre que les pics ne sont pas adaptés à des applications performantes.
Je vois mal une application réalisable sur HC908 qui ne soit pas réalisable sur pic (un défit?).
Les pics les plus évolués disposent d'un nombre conséquent de sources d'interruptions, avec prioritisation. Il n'est pas très courtois de comparer un HC908 avec un 16F84. Les pics ne se limitent pas au 16F84.
.
"Les HC908 offrent beaucoup plus de performances pour le même prix ; cf comparatif PIC/HC908 sur www.le68hc908.fr.st (comparatif entre un PIC12C508 et un 68HC908QT2) et c'est valable pour toute la gamme... "
.
"Performances", ça ne veut rien dire dans l'absolu.
De plus, ton site n'est pas impartial, il n'y a qu'à regarder le lien.
Si tu veux, je te démontre de la même façon que les Motorola sont des ancètres comparés aux pics. Il suffit de prendre les bons arguments.
.
Si ce que tu dis était vrai, ça voudrait dire que les Motorola sont moins chers et plus efficaces.
Ca reviendrait à dire que tous ceux qui utilisent des pics sont des imbéciles, puisqu'ils utilisent moins bon pour plus cher. Tu es prêt à affirmer ça? Si ta réponse est non, alors tu dois bien admettre que tu as du louper les motivations de ceux qui ont choisi les pics.
.
Les "performances" d'un microcontrôleur ne valent que pour l'étude d'un projet déterminé.
Un micro peut être plus efficace dans tel projet, et moins dans l'autre.
Sans quoi, un seul microcontrôleur obtiendrait tout le marché.
.
"Grand pt faible des PIC, leur histoire de banques mémoire. "
.
Ben non. Tu aurais pu dire à la limite "grand point faible des 16F".
Ce "défaut" n'existe plus pour les 18F. Il faut évoluer (qui n'avance pas recule).
.
"En gros je pense que c'est inutile d'avoir des préférences sans même préciser l'application"
.
Voilaaaaaaaaa.
Ca, c'est bien dit.
.
Il n'y a pas de "meilleur processseur", il y a un "processeur mieux adapté pour une application donnée".
.
Alors, on a le choix entre :
- choisir le "bon" processeur pour chacune de ses applications
- Choisir une famille de processeur qui permette de couvrir la grande majorité des besoins pour éviter d'en changer.
.
Le point fort des pics est qu'il y a pratiquement toujours un des innombrables modèles qui s'adapte à l'application.
.
"Un exemple ? a chaque fois que je rentre dans une sousroutine ou une interruptin, je sauve l'accumulateur et les registres que je vais utiliser sur la pile. Comment on fait en pic? "
.
Pas dur, on sauve en RAM. Nul besoin de pile pour sauver des registres, car les interruptions ne sont pas réentrantes.
.
"d'accord, il n'y a que l'accu a sauver puisqu'il n'y a pas de registres "
.
Heuuu, tu as déjà vu un microcontrôleur sans registres ????
Pour comparer, il faut avoir étudié ce qu'on compare.
Les pics disposent du minimum vital pour un processeur, comme son registre de travail, son registre d'état, ajouté au registre d'adressage indirect, et tout autre registre qu'on modifie dans la routine d'interruption et qu'on veut restaurer. Certes, on n'a qu'un registre de travail, mais à part ça, c'est pareil.
.
"mov A,R4 (move registre 4 dans A) est tellement plus parlant que mxrdlw du pic"
.
C'est du parti pris qui ne veut rien dire.
Je peux également écrire pour pic :
movwf 4 (placer W dans le registre 4), ou écrire movf 4,w pour l'opération inverse.
je vois mal en quoi c'est plus compliqué
Défendre son processeur favori, soit, mais de là à dire n'importe quoi sur les autres, il y a un pas.
.
"oui, c'est vrai, mais elles sont toutes du même style. le 8051 a plus d'instructions mais la moitié d'entre elles c'est "mov". c'est quand même plus facile a retenir"
.
On ne peut pas se baser sur le nombre d'instructions.
En pic, un "move" direct ou un "move" indirect, c'est strictement la même instruction. C'est le registre de destination qui détermine l'indirection.
Donc, un "move" en cache un autre.
.
"mes programmes tentent a avoir comme programme principal
debut
setb idle
goto debut
traduction : processeur au repos retour au debut.
tout se fait par interruption "
.
Les interruptions sont destinées à traiter les événements qui nécessitent un traitement prioritaire ou asynchrone rapide.
Tout mettre en interruptions équivaut à ne plus avoir d'interruption.
Si tout devient prioritaire, plus rien n'est prioritaire.
.
"Pour l'interrution du timer qui interrompt les autres interruptions, avec un PIC je n'en vois pas l'utilité, car on travaille différemment, comme expliqué plus haut. Et en plus si tu disposes de 50ms il y a le temps de voir venir car cela représente environ 250.000 instructions avec un PIC. "
.
il ne faut pas non plus généraliser dans l'autre sens.
Ma carte de gestion de 16 gradateurs en pic utilise les priorités d'interruption. Pourquoi? simple :
.
J'ai besoin d'utiliser les interruptions pour la réception CAN, car les événements arrivent de façon asynchrones (utilisation typique d'une interruption). J'ai également des timers.
.
MAIS j'ai une détection de passage par 0 de la tension secteur, qui me divise une alternance en 50 zones d'allumage. Cette interruption ne souffre pas de retard, sous peins de dérives de l'allumage en fonction des trames CAN reçues.
Donc, l'interruption du passage par 0 interrompt les autres interruptions.
C'est fait (et prévu) sans problème avec les 18F.
.
"Si tu dois sauver les registres que tu vas utiliser, où les sauve-tu (sur le 8051, une instruction push et ca les met sur la pile et un pop les retires... simple et efficace). si tu fais ca sur le pic, tu auras vite pris les "pseudo octets" (ca aussi c'est pas clair) de ta pile. Où tu les sauve tes registres ? "
.
Heuu, tu penses vraiment que les ingénieurs de chez Microchip ont créé des microcontrôleurs dont il est impossible d'utiliser les interruptions? Tu penses bien que les pics sont parfaitement exploitables, je te suggère donc de les étudier avant d'en critiquer le fonctionnement. Tu ne peux pas comparer comme ça un 8051 et un PIC, le fonctionnement n'est pas similaire sur ces points précis.
.
"j'espere que je ne me suis pas fait trop d'ennemis ;-)) "
.
Ben non. D'autant que je suis désolé, mais je n'ai vu dans ton argumentation aucun point concret objectif.
.
"Ne pas oublier aussi que la vitesse de bus des produits motorola est bien supérieure pour les même catégories de prix (8Mhz sur tous les HC908 par exemple) "
.
Heuu, un 18F248 (petit modèle) tourne à 10Mips (horloge à 40Mhz)
.
"Quand à la compatibilité du code entre les familles de PIC, je ne dis pas que c'est insurmontable de passer d'une à l'autre, je dis juste que pouvoir passer d'un µC à un autre en changeant juste le nom du fichier include pour les adresses des periphériques (ce qui est le cas chez MOTOROLA) c'est d'un confort et d'une puissance extrème ! "
.
Si tu restes dans toute la gamme 16F, ou dans toute la gamme 18F, c'est strictement pareil.
Quand tu vois le nombre de modèles différents dans une seule gamme, il faut comparer au nombre présent chez Motorola.
Si demain, Motorola sort une nouvelle famille (je ne parle pas d'un nouveau modèle), ce sera strictement pareil.
J'ai fait du 6800 et du 68030, et je n'ai pas du me contenter de changer un "include".
.
"Ne me dis pas que tu attribue un "lot d'adresse memoire" par sous routine ? si tu as une vingtaine de sous routines, tu prendrais toute ta ram.
Ou alors, tu prends des adresses identiques pour plusieures sous routines avec le risque d'ecraser une donnée dont tu as encore besoin..."
.
Tu as entendu parler des variables locales et des variables globales?
.
Pour répondre à la question intiale, une des raisons du choix d'un pic est que cette marque contient plusieurs familles, elles-mêmes composées d'un très grand nombre de modèles, et que donc, sans devoir changer d'outils et de méthode de travail, on trouve pratiquement toujours le modèle qui est adapté parfaitement à l'application envisagée.
.
Autrement dit, en choisissant PIC, on est pratiquement assuré de ne pas devoir changer par la suite, d'autant qu'il sort pratiquement tous les mois de nouveaux modèles.
.
Par contre, il n'est pas possible de dire "telle marque est meilleure que telle autre", car si c'était le cas, la marque la moins performante disparaîtrait (les utilisateurs ne sont pas fous).
Tout au plus peut-on dire "tel microcontrôleur est mieux adapté que tel autre à ce projet particulier".
.
A génération et prix égaux, tous les microcontrôleurs existant sur le marché sont de "puissance totale" équivalante. Certains accentuent la richesse d'instructions, d'autres la richesse des modules, d'autres le nombre de MIPS, et donc sont plus efficaces dans tel ou tel cas.
.
La guerre des microcontrôleurs n'aura donc pas lieu, car elle n'a pas de raison d'être.
La preuve en est que chaque personne qui a choisi une marque lui trouve des avantages "indéniables". Il faut donc admettre que chacun lui trouve des avantages.
.
A+
Bigonoff




Numéro de l'article: 129064   |  De: Bigonoff   |  Date: 2004-08-26 13:44:18
   RE: Gilles tu es toujours là ?
Oui, j'ai un peu exagéré sur les 250.000 cycles, c'était l'autre extrème limite de fonctionnement.
Tout dépend une fois de plus de l'application, si l'interrution ne sert qu'a incrémenter une variable annexe, on peut le faire avec du retard, la seule contrainte est de le faire dans l'intevale des deux interruptions. Par contre quand cette interruption sert à synchroniser un autre timer par exemple, il est vrai que l'on ne peut pas se permettre de retarder trop son traitement sous peine d'obtenir une dérive qui empêchera un fonctionnement "normal".
David.

Numéro de l'article: 129178   |  De: David   |  Date: 2004-08-26 17:44:57

   pb de compréhension... PWM controller  
Bonjour,
J'ai trouvé ce composant: http://.com/datasheet-pdf/pdf/STMICROELECTRONICS/L4981A.html
Mais je ne suis pas sûre de sa fonction: Je pense que cela permet d'augmenter la puissance (lintensité) d'un signal PWM mis en entrée, mais j'ai des doutes...
Qu'en pensez vous?

Merci d'avance!

Numéro de l'article: 128085   |  De: pa'doué   |  Date: 2004-08-23 16:20:32
   RE: pb de compréhension... PWM controller
Que nenni, ce circuit sert à améliorer le facteur de puissance du signal d'entrée en corrigeant la forme du courant absorbé par une alim à découpage...lit mieux le data sheet...

A+

Numéro de l'article: 128093   |  De: pym   |  Date: 2004-08-23 16:29:22

   Bluesky: PB image  
Bonjour,
J'ai une télé bluesky. Lorsque je branche un DVD ou un décodeur dessus via une prise péritel, j'obtiens du son mais pas d'image. L'écran est tout noir. Quand je bouge la péritel, j'obtiens des images très floues. Quelqu'un pourrait-il m'aider? Merci d'avance

Numéro de l'article: 128095   |  De: lucmich   |  Date: 2004-08-23 16:32:24
   RE: Bluesky: PB image
Certainement des soudures en mauvais état sur la péritel chassis ( ou cordon).

Numéro de l'article: 128104   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-23 17:09:20
   RE: Bluesky: PB image
Qu'est-ce que je peux faire alors? Dois-je voir absolument un dépanneur? Vu que je n'y connais pas grand chose.

Numéro de l'article: 128218   |  De: lucmich   |  Date: 2004-08-24 09:24:31
   RE: Bluesky: PB image
Faut au minimum, un peu de cran et savoir refaire les soudures douteuses ! Ou >> dépanneur.

Numéro de l'article: 128224   |  De: Fas54   |  Date: 2004-08-24 09:40:31
   RE: Bluesky: PB image
Un dépanneur me coutera dans les combien?

Numéro de l'article: 128311   |  De: lucmich   |  Date: 2004-08-24 15:04:19
   RE: Bluesky: PB image
Bonjour,

Tu as certainement un copain qui te prêterait bien un câble Peritel pour quelques minutes. Si le problème persiste, ça ne vient déjà pas de ton câble ! C'est toujours ça de gagné !
a+


Numéro de l'article: 128340   |  De: Coro   |  Date: 2004-08-24 16:17:15
   RE: Bluesky: PB image
Oui, j'ai déja essayé 2 autres prises péritel, mais ça fait la meme chose. Donc je pense qu'effectivement le pb vient des soudures.
Merci du conseil.

Numéro de l'article: 128343   |  De: lucmich   |  Date: 2004-08-24 16:34:21

   Z55 de lexmark  
C'est un probleme plutot informatique mais bon, j'essaye quand même.
Je ne parvient pas à imprimer sur une lexmark Z55 via un port TCP/IP jusqu'a un print serveur disposant d'un port USB.
Quelqu'un a t-il de l'experience sur le sujet?

Merci

Thierry

Numéro de l'article: 128100   |  De: Thierry   |  Date: 2004-08-23 16:45:14
   RE: Z55 de lexmark
L'imprimante est elle partagée?

Numéro de l'article: 128113   |  De: Aeternus   |  Date: 2004-08-23 18:08:56
   RE: Z55 de lexmark
Oui et non. Elle est connectée au print serveur donc elle est commune à plusieur PC mais pas partagée au sens qu'elle n'est pas gérer par un PC et non connectée physiquement à celui-ci.
Mes investigations me pousse à penser que c'est le driver qui ne fonctionne pas. En effet, j'arrive à imprimer en utilisant le windPrint (en mode RAW) comme processeur d'impression (voir cfg avancé du spooler de windows) mais celui-ci ne doit gérer la calibration et les ligne ne sortes pas bien. D'origine, lexmark installe le sien mais avec ce dernier, le document reste dans la queue d'impression sans que rien ne se passe. J'ai déja consulté le support (non)technique de lexmark qui m'envoie gentillement ch... en me disant que c'est surement le serveur d'impression qui ne va pas. Le driver de la Z52 par exemple, arrive à imprimer (du moins, l'imprimante s'ébroue un peu) mais pas compatible avec la Z55.
Détail important, l'imprimante est connectée au port USB du serveur d'impression.


Numéro de l'article: 128126   |  De: Thierry   |  Date: 2004-08-23 18:45:39
   RE: Z55 de lexmark
dans l'onglet détail des proprietes du driver le port selectionné est il bien celui du serveur d'impression?


Numéro de l'article: 128163   |  De: gregelec   |  Date: 2004-08-23 21:25:45
   RE: Z55 de lexmark
Oui, le bon port est bien selectionné.


Numéro de l'article: 128221   |  De: Thierry   |  Date: 2004-08-24 09:29:43